Passer au contenu principal

Poutine tente de rassurer des Russes incrédules

Les chiffres officiels du coronavirus restent étrangement faibles. Ils nourrissent les rumeurs sur l’ampleur de l’épidémie.

«Une source proche des services de sécurité évoque des chiffres trois plus élevés que les données officielles.»
«Une source proche des services de sécurité évoque des chiffres trois plus élevés que les données officielles.»
Sébastien Féval

La Russie, avec un décès et moins de 500 cas, continue d’être une mystérieuse exception dans la crise mondiale du coronavirus. Face à la croissante incrédulité des Russes soupçonnant un bilan médical plus lourd, Vladimir Poutine se veut rassurant. «Malgré le risque élevé, la situation est dans l’ensemble sous contrôle», a insisté le chef du Kremlin lorsque, la semaine dernière, il a visité le centre sur le coronavirus créé à Moscou. Le président a envoyé une centaine de virologues en Italie mais n’a fait aucune déclaration solennelle sur l’ampleur du danger en Russie. Il a en revanche dénoncé «des désinformations provocatrices organisées depuis l’étranger pour semer la panique».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.