Passer au contenu principal

Le coronavirus va changer nos vies d'après

Dans la presse européenne du 3 avril, un masque de plongée plébiscité par les soignants, une thérapie pour confinés et ce qui ne sera plus comme avant dans nos vies et nos villes.

Des policiers indiens font de la prévention dans les rues d'Hyderabad avec des casques transformés à l'image du coronavirus.
Des policiers indiens font de la prévention dans les rues d'Hyderabad avec des casques transformés à l'image du coronavirus.
Keystone

Un masque de plongée bricolé fait le tour du monde

Le «Figaro» raconte comment un masque de plongée de l'enseigne Décathlon a été adopté par les personnels soignants dans le monde entier. «Au départ, c'était un simple masque de plongée sous-marine, avec tuba fluorescent intégré. Le modèle Easybreath de Decathlon, qui fait le bonheur de centaine de milliers de baigneurs, a pourtant trouvé une autre utilité depuis une quinzaine de jours dans la lutte contre le coronavirus, à travers le monde entier. Au fil d'une improbable histoire mêlant des ingénieurs italiens, un facétieux dentiste marseillais et des vidéos sur les réseaux sociaux, cet objet est devenu tout à la fois un masque d'urgence pour les respirateurs hospitaliers et une protection efficace pour le personnel soignant», écrit Louis Heidsieck

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.