Une première victime hors de Chine

CoronavirusLe coronavirus a fait une première victime hors de Chine, aux Philippines, alors que l'avion pour rapatrier les Suisses a décollé.

Coronavirus: l'OMS déclare l'état d'urgence.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Chine est de plus en plus isolée par la crise du nouveau coronavirus. Les États-Unis et l'Australie ont sonné la charge contre les voyageurs en provenance de ce pays, où l'épidémie a passé le cap des 300 morts et a fait une première victime hors de Chine.

Il s'agit d'un Chinois de Wuhan, âgé de 40 ans, qui a succombé aux Philippines, a annoncé dimanche l'Organisation mondiale de la santé (OMS). «C'est le premier décès signalé en dehors de la Chine», a déclaré le représentant de l'OMS Rabindra Abeyasinghe à Manille. «Cependant, nous devons garder à l'esprit qu'il ne s'agit pas d'un cas qui a été contaminé localement. Ce patient venait de l'épicentre de cette épidémie».

Cet homme, décédé dans un hôpital de Manille, était arrivé aux Philippines en compagnie d'une Chinoise qui a également été testée positive au virus, a déclaré le secrétaire d'État à la Santé Francisco Duque. Cette femme de 38 ans, actuellement en cours de rétablissement dans un hôpital de la capitale, est le premier cas de coronavirus recensé aux Philippines.

Des Suisses qui veulent quitter la Chine

En Chine, la ville de Wenzhou (est) a imposé dimanche le confinement de ses plus de 9 millions d'habitants et restreint drastiquement la circulation automobile, prenant ainsi les mesures les plus radicales en dehors de l'épicentre du nouveau coronavirus. Avec 265 cas de contamination, Wenzhou (prononcer Wenn-djo), est l'une des villes de Chine les plus touchées par l'épidémie de pneumonie virale.

L'avion français qui doit aller chercher les Suisses souhaitant rentrer de Chine en raison de l'épidémie a lui décollé samedi. Les personnes concernées devraient arriver dans le sud de la France dans la nuit de samedi à dimanche, où elles seront mises en quarantaine.

Quatorze ressortissants suisses ont demandé à la représentation suisse à Pékin l'autorisation de quitter le pays. Dix d'entre eux envisagent maintenant d'accepter l'offre de quitter le pays, indiquait vendredi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) sur son site internet.

Un premier avion transportant quelque 200 Français de Wuhan a atterri vendredi près de Marseille. Ils sont mis à l'isolement durant 14 jours dans un centre de vacances à proximité.

De nouveaux cas en Europe

Le Royaume-Uni, la Russie et la Suède ont fait état de leurs premiers cas de contamination. Le virus touche désormais plus d'une vingtaine de pays. L'Afrique et l'Amérique du Sud semblent encore à l'abri de l'épidémie qui a tué 304 personnes en Chine, après un nouveau record de 46 décès enregistrés en l'espace de 24 heures.

Dans son point quotidien, samedi soir, la commission de la Santé de cette province du centre de la Chine a aussi fait état de 1921 nouveaux cas confirmés d'infection dans le Hubei. Ces cas supplémentaires portent à plus de 14'300 le nombre total des infections confirmées dans l'ensemble de la Chine, selon les chiffres officiels.

Les États-Unis interdiront de leur côté à partir de dimanche à 22h00 GMT (23h00 en Suisse) l'entrée sur leur territoire aux étrangers s'étant rendus en Chine dans les 14 derniers jours. Une quarantaine allant jusqu'à 14 jours sera imposée aux Américains ayant été au cours des deux semaines précédentes dans le Hubei. Dimanche, l'armée américaine a annoncé est prête à héberger un millier de personnes susceptibles d'être placées en quarantaine, a indiqué samedi le ministère de la Défense. Ces installations serviraient à des personnes qui auraient besoin d'être isolées après leur retour de l'étranger.

Mesures «excessives»

Samedi, c'est l'Australie qui a annoncé l'interdiction immédiate d'entrée sur son territoire de tous les non-résidents arrivant de Chine. Des décisions du même type ont été annoncées par plusieurs pays, notamment l'Italie, Singapour ou la Mongolie. Le Vietnam a suspendu à son tour toutes ses liaisons aériennes avec la Chine continentale.

A compter de samedi minuit (22 heures en Suisse), tous les Chinois devront obtenir un visa pour faire du tourisme en Russie, alors que ceux voyageant en groupes en étaient exemptés depuis 2000, et plus aucun visa de travail ne leur sera accordé, a annoncé le gouvernement russe.

Pékin a critiqué ces mesures. «Il n'est pas nécessaire de paniquer inutilement, ni de prendre des mesures excessives», a estimé l'ambassadeur de Chine à Genève, Xu Chen, déclarant que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) faisait «pleinement confiance à la Chine».

L'épidémie semble être partie en décembre d'un marché de Wuhan, métropole placée de facto en quarantaine depuis le 23 janvier. Wuhan et sa région, soit quelque 56 millions d'habitants, sont coupés du monde en raison d'un cordon sanitaire entourant la zone. Les hôpitaux de la ville, qui rassemble la très grande majorité des cas annoncés dans le pays, sont débordés. Un premier hôpital de mille lits, construit en quelques jours, doit accueillir ses premiers patients lundi.

Peur en Chine

Ailleurs en Chine, la peur du virus s'est emparée des habitants qui préfèrent rester chez eux et ne sortent le plus souvent que le visage recouvert d'un masque. A l'entrée d'un grand parc de Pékin, inhabituellement désert, un gardien prenait la température des rares promeneurs à l'aide d'un thermomètre électronique et leur intimait l'ordre de se couvrir le visage. «Si vous dépassez 37,3 degrés, on vous met à l'isolement», avertissait-il.

Faute de clients, la plupart des commerces restent clos. Dans ce contexte, et par «précaution» face à l'épidémie, le géant informatique américain Apple a annoncé fermer tous ses magasins en Chine continentale jusqu'au 9 février.

Critiqué par de nombreux Chinois, qui accusent les autorités d'avoir tardé à diffuser des informations sur le virus, le principal responsable politique de Wuhan a avoué «se reprocher» d'avoir ordonné trop tardivement des restrictions aux déplacements. «Je suis envahi par un sentiment de culpabilité, par les remords», a confié Ma Guoqiang, le secrétaire local du Parti communiste chinois.

Samedi, les autorités du Hubei ont prolongé les vacances du Nouvel An lunaire jusqu'au 13 février et annoncé la suspension de l'enregistrement des mariages par les agents de l'état-civil, afin de décourager les rassemblements. La ville de Huanggang, en banlieue de Wuhan, a déclaré qu'un seul membre de chaque foyer serait désormais autorisé à quitter son logement, une fois tous les deux jours, afin de sortir acheter des produits de première nécessité.

Avions de rapatriement

Plusieurs pays, notamment l'Inde, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Pologne, le Canada, l'Espagne et l'Italie, ont envoyé des avions de rapatriement sur place ou ont prévu de le faire.

Un avion de l'armée de l'Air allemande transportant une centaine de personnes rapatriées de cette métropole est notamment arrivé samedi en Allemagne. Londres a annoncé le rapatriement de son personnel diplomatique non essentiel basé en Chine.

L'OMS a déclaré jeudi que l'épidémie était «une urgence de santé publique de portée internationale». Elle a cependant averti que les restrictions à la circulation des personnes et des biens durant cette période pourraient s'avérer «inefficaces», perturber la distribution de l'aide et plomber l'économie des pays touchés. (ats/nxp)

Créé: 01.02.2020, 22h31

Les Chinois en Suisse ne font pas courir de danger au pays

Malgré la propagation rapide du coronavirus et le signalement de cas dans plus d'une vingtaine de pays, les Chinois actuellement en Suisse ne représentent aucun danger. Personne n'est contaminé, a fait savoir l'ambassadeur chinois en poste à Berne, Geng Wenbing. L'ambassade de Chine a pris contact avec tous les touristes et les résidents chinois en Suisse, explique le haut responsable dans une interview à la «NZZ am Sonntag». Il ne reste plus qu'une poignée de touristes sur le sol helvétique. Une ligne d'assistance téléphonique disponible 24 heures sur 24 a aussi été mise en place pour les ressortissants du pays.

Des ressortissants suisses rapatriés.

Articles en relation

L'évolution du coronavirus ce 11 février

Coronavirus Retrouvez les évènements importants du 11 février concernant l'épidémie mondiale de coronavirus. Plus...

Coronavirus: le bilan grimpe à 259 morts

Chine Près de 12'000 Chinois ont été contaminés par l'épidémie de pneumonie virale qui frappe actuellement le pays. Plus...

La Suisse n'a enregistré aucun cas de coronavirus

Epidémie La France a proposé de rapatrier de Chine les ressortissants helvétiques. Ils devraient probablement décoller dans la nuit de samedi à dimanche. Plus...

Le coronavirus devient une urgence mondiale

Santé Jeudi soir, l'Organisation mondiale de la santé a décidé que le coronavirus, qui a fait 213 morts en Chine, devenait une urgence sanitaire internationale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...