Controverse sur la mort de soldats russes en Ukraine

Est-OuestUn site Internet affirme que 2000 militaires de Moscou ont été tués dans le Donbass. La «CNN» russe dément. Info ou intox?

Forces ukrainiennes à l'entraînement.

Forces ukrainiennes à l'entraînement. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est le genre d’information que tous ceux qui doutent de Vladimir Poutine quand il assure qu’aucun soldat russe ne combat en Ukraine attendaient. Selon le magazine Forbes du 25 août qui relaie une publication du site russe Delovya Jizn (Le Monde des affaires), 2000 militaires russes ont été tués à l’est de l’Ukraine depuis le début du conflit en 2014, et 3200 y ont été blessés.

Alors que depuis mai dernier, et sur ordre du président russe, toutes les informations sur la mort de soldats russes en «opération spéciale» en temps de paix sont classées secret d’Etat, comment Delovya Jizn s’est-il procuré son «scoop»? Un scoop qui n’est resté que très peu de temps en ligne avant d’être censuré.

Compensations financières

Eh bien, en analysant le budget de l’armée russe qui évoque les compensations financières accordées aux familles des soldats décédés. Selon Delovaya Jizn, «le gouvernement russe (…) a approuvé la compensation de 3 millions de roubles (39 590 euros) pour les familles de soldats tués alors qu’ils participaient à une action militaire en Ukraine».

Des compensations moindres sont prévues pour les invalides et les combattants «sous contrat». Au total, au 1er février 2015, des compensations monétaires ont été versées à plus de 2000 familles de soldats décédés et à 3200 personnels militaires souffrant de blessures importantes et reconnus comme invalides», poursuit le document.

Explosives, ces informations confirmeraient donc l’implication de militaires et de combattants russes sous contrats, en Ukraine, alors que le Kremlin l’a toujours nié, affirmant que si des Russes se battaient dans le Donbass, c’était comme volontaires.

De plus, ces révélation confirment - en multipliant par dix le nombre de morts - les conclusions du rapport de l’opposant Boris Nemtsov, assassiné en février dernier à Moscou.

Guerre de propagande

Mais voilà, comme le conflit en Ukraine est aussi une guerre de propagande, la réplique russe n’a pas tardé. Hier, Russia Today, la «CNN» russe, démentait toute l’affaire, en affirmant qu’il s’agissait d’un montage, et que le site d’information économique avait été piraté dans la nuit du 22 au 23 août dernier.

«On est en pleine guerre de l’information, une pratique que les Russes maîtrisent à la perfection», commente Alexandre Vautravers, rédacteur en chef de la Revue militaire suisse et spécialiste des questions de sécurité aux Global Studies Institute de l’Université de Genève.

Présence russe avérée

«Comme c’est la règle en la matière, la réponse à une attaque se fait au même niveau hiérarchique. En l’occurrence, un média a répondu à un média. Le président Poutine ne s’abaissera pas à entrer dans une telle controverse.»

Sur le fond, l’expert rappelle que depuis l’été 2014, la présence russe aux côtés des rebelles du Donbass est un fait avéré. «Après avoir remplacé la hiérarchie des groupes séparatistes jugée peu fiable, Moscou a envoyé des gens liés aux services de renseignement ou des militaires pour encadrer et former la rébellion».

Créé: 28.08.2015, 19h43

Articles en relation

Fraude aux crédits carbone en Russie et en Ukraine

Climat Nombre d’entreprises ne remplissent pas les critères exigés, selon une étude qui montre les perversités du système. Plus...

Le Brésil se félicite de l’ardeur helvétique dans le cas Petrobras

Blanchiment Editorial Les relations sont au beau fixe entre Berne et Brasília. Avec l’Ukraine, l’argent reste bloqué depuis un an. Plus...

Paris et Moscou sabordent la vente des Mistral

Armement La France et la Russie scellent le sort des navires de guerre dont la livraison était bloquée pour cause de crise en Ukraine Plus...

Un an après le crash du MH17, l’enquête n’a toujours pas abouti

Ukraine Le Boeing reliant Amsterdam à Kuala Lumpur a été abattu dans l’est de l’Ukraine déchirée par un conflit séparatiste. Plus...

«Micha», le Géorgien qui décoiffe Odessa

Ukraine L’ancien président de la Géorgie crée la surprise depuis qu’il a été nommé à la tête de la grande ville ukrainienne Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: le Salon des inventions de Genève reporté en septembre
Plus...