Passer au contenu principal

EnlisementLe conflit s'aggrave au Yémen

Un raid aérien sur un camp de déplacés a fait au moins 45 morts et des dizaines de blessés lundi dans le nord du Yémen. On ignore combien de civils figurent parmi les victimes.

Cette photo a été prise le 28 mars. Elle montre le camp militaire de Jabal Al-Hadid à Aden.
Cette photo a été prise le 28 mars. Elle montre le camp militaire de Jabal Al-Hadid à Aden.
AFP

Ce bilan est le plus lourd, pour les pertes civiles, depuis le début jeudi dernier de l'intervention au Yémen d'une coalition de pays arabes, menée par Ryad, à laquelle le Pakistan va se joindre, selon un responsable gouvernemental pakistanais.

Le raid s'est produit dans le camp d'Al-Mazrak. Selon des témoins, des ambulances ont eu des difficultés à parvenir dans le camp en raison de bombardements de la coalition sur la route qui y conduit. Le camp de déplacés est situé à moins de dix kilomètres d'un camp militaire, selon des sources de l'administration locale.

Informations peu claires

Les informations en provenance de la région sont peu claires. Selon un autre membre du personnel humanitaire, le raid, qui visait un camion transportant des rebelles chiites houthis à l'entrée du camp, a coûté la vie à neuf occupants du camp, deux gardiens et un nombre indéterminé de miliciens.

Sur son site internet, le ministère de la Défense aux mains des Houthis a de son côté fait état de 40 morts, dont plusieurs femmes et enfants, et de 250 blessés. A Ryad, où il est réfugié, le ministre yéménite des Affaires étrangères, Ryad Yassine, a imputé l'explosion aux miliciens chiites.

Le camp abrite depuis 2009 des Yéménites déplacés par le conflit entre les Houthis et le gouvernement central. Et 500 nouvelles familles y sont arrivées ces deux derniers jours, selon le chef du programme de Médecins sans frontières (MSF) pour le Moyen-Orient, Pablo Marco.

Bombardements sur Sanaa et Aden

Les violences ont continué dans d'autres régions du pays. Lundi en fin d'après-midi, le nord de la capitale Sanaa était secoué par des déflagrations provoquées par de nouveaux raids aériens, a rapporté un correspondant de l'AFP.

Peu auparavant, un officier de l'armée loyaliste a indiqué que des colonnes de militaires fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, allié aux Houthis, étaient visées au nord d'Aden par des bombardements aériens et des «tirs provenant de la mer».

Ces bombardements, qui ont déjà fait 12 morts parmi ces combattants, visent à empêcher ces colonnes d'avancer sur l'aéroport international d'Aden, selon l'officier.

Sept soldats alliés aux rebelles ont par ailleurs péri dans des tirs de forces paramilitaires en tentant d'attaquer l'aéroport d'Aden, selon un officier loyaliste. Au total, les combats à Aden ont fait une centaine de morts depuis jeudi.

Toujours dans le sud, à Daleh, huits civils ont péri dans des bombardements attribuées par un responsable local à des forces de M. Saleh.

Pression diplomatique

Les dirigeants arabes réunis ce week-end en Egypte ont prévenu que l'intervention militaire se poursuivrait jusqu'à ce que les rebelles «déposent les armes». «L'objectif final de l'opération est de réinstaller un gouvernement légitime et de relancer le processus politique. Nous allons y arriver», a affirmé un diplomate du Golfe pour souligner la fermeté de la coalition.

Entre-temps, le pays se vide des derniers étrangers qui ne l'ont pas déjà évacué. Pékin a ainsi annoncé avoir rapatrié en deux jours près de 500 Chinois qui étaient bloqués au Yémen.

Parallèlement à l'offensive militaire, les forces hostiles au président Abd Rabbo Mansour Hadi, actuellement réfugié en Arabie saoudite, subissent également des pressions diplomatiques. Ahmed Ali Saleh, fils du président déchu, a ainsi été limogé de son poste d'ambassadeur aux Emirats arabes unis par le président Hadi «à la demande» d'Abou Dhabi, ont indiqué lundi des diplomates du Golfe.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.