Le conflit gelé en Ukraine revient sur la table

NégociationsLes discussions sur l’application des accords de Minsk reprennent à Berlin. Pour tenter de rétablir la paix dans l’est.

Quatre pays se retrouvent à Berlin mercredi pour tenter d’appliquer les accords de Minsk.

Quatre pays se retrouvent à Berlin mercredi pour tenter d’appliquer les accords de Minsk. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les quatre pays (Russie, Ukraine, Allemagne et France) qui ont signé les accords de Minsk de septembre 2014 et février 2015 se retrouvent mercredi à Berlin pour tenter d’appliquer cette feuille de route qui doit ramener la paix dans l’est de l’Ukraine. Pour Daria Gaidai, expert à l’Institut de politique étrangère de Kiev, cité par le Kyiv Post, «la position ukrainienne est claire: la sécurité d’abord».

«Pour l’Ukraine, c’est une opportunité d’attirer l’attention sur la situation du Donbass et de discuter de l’application des accords de Minsk en termes d’avancées politiques et de sécurité», explique-t-il. «N’ayons pas d’attentes très élevées au sujet de cette rencontre», a déclaré le président ukrainien, Petro Porochenko, lors d’un point de presse à Oslo, ce mardi. «Suis-je assez optimiste? Oui, je suis très optimiste quant à l’avenir de l’Ukraine, mais malheureusement pas autant quant à la réunion de demain (ndlr: aujourd’hui). Mais je serais très content d’être démenti», a-t-il ajouté.

Selon Daria Gaida, «le Kremlin pourrait utiliser ce rendez-vous diplomatique sur la paix en Ukraine pour faire baisser la tension entre l’Ouest et la Russie». La guerre dans les oblasts de Donetsk et Louhansk a fait près de 10 000 morts depuis son déclenchement en avril 2014. Des accrochages et des combats en violation du cessez-le-feu se déroulent chaque jour le long de la ligne de front. Des soldats russes ont été faits prisonniers, mais Moscou assure qu’il s’agit de volontaires et dément toute implication. Kiev ne cesse de dénoncer la présence russe sur son territoire, attestée par l’engagement de tanks T72, de drones espions ou de missiles sol-air. Dans les accords de Minsk, outre un cessez-le-feu, il est prévu le désengagement des armements lourds, la reprise du contrôle de la frontière est du pays, le retrait des troupes étrangères et l’organisation d’élections locales dans les oblasts de l’est. «Il est urgent de créer l’ensemble des conditions permettant des élections à l’est du pays, dans le cadre de la loi ukrainienne et respectueuse des standards de l’OSCE. Il est donc impératif de consolider le cessez-le-feu et de poursuivre et étendre les opérations de désengagement», insiste la présidence française.

Cette reprise des négociations sur le conflit gelé ukrainien intervient deux jours après la mort d’un des chefs militaires rebelles, le Russe Arseni Pavlov, connu sous le nom de «Motorola». Il a été victime d’un attentat à la bombe à Donetsk. Les combattants prorusses accusent Kiev et ses services spéciaux. «Porochenko a violé la trêve et nous a déclaré la guerre», a affirmé le «président» de la «République populaire de Donetsk», Alexandre Zakhartchenko. D’autres séparatistes parlent de règlement de comptes interne aux forces rebelles. En effet, les attentats, les purges des instances dirigeantes régionales et même une tentative de putsch ont eu lieu ces derniers mois dans cette région.

Créé: 18.10.2016, 18h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Berne: les poussins ne seront plus broyés mais gazés
Plus...