Passer au contenu principal

Comprendre les CryptoLeaks en sept points

De nouveaux documents prouvent que les Services de renseignement américains contrôlaient une société de cryptage des communications basée en Suisse.

En utilisant cet appareil, les clients de Crypto AG croyaient leurs secrets protégés. Mais la CIA avait la clé.
En utilisant cet appareil, les clients de Crypto AG croyaient leurs secrets protégés. Mais la CIA avait la clé.
DR

1.

Plus de 100 gouvernements ont acheté ces dernières décennies des dispositifs de cryptage à l'ancienne société Crypto AG, basée à Zoug. Ils les utilisaient pour crypter des messages top secrets, même en temps de guerre.

2.

Des États tels que l'Iran, la Libye, l'Égypte et l'Arabie saoudite, convaincus par l'excellente réputation de la neutralité suisse, ont fait confiance à ces dispositifs, persuadés qu’ils n’étaient pas manipulés.

3.

Aujourd’hui, on apprend que la CIA et le BND allemand bénéficiaient de portes dérobées dans les dispositifs de cryptage. Pendant des décennies, ils ont été capables d'écouter les communications secrètes de nombreux États. L’ancien coordinateur des renseignements allemands confirme l'opération.

4.

Les États-Unis ont reçu des informations d’une valeur inestimable dans le cadre des conflits avec l'Iran et la Libye.

5.

Selon des documents de l’émission "Rundschau", de la télévision alémanique, des membres des services de renseignement suisses ont également été impliqués.

6.

Le Conseil fédéral a chargé l'ancien juge fédéral Niklaus Oberholzer (PS) de clarifier les faits d'ici à la fin de juin.

7.

Les deux sociétés qui ont succédé à Crypto AG affirment ne rien savoir de l'opération. Le ministre de l'Économie Guy Parmelin a suspendu l'autorisation générale d'exportation de Crypto International AG jusqu'à ce que la situation soit clarifiée.

----------

Tous les volets de l'enquête

Cliquer sur les titres pour lire les différents articles

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.