Passer au contenu principal

Le combat pour la libération de Julian Assange passe par Genève

La situation du fondateur de WikiLeaks va être évoquée devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui ouvre ses travaux cette semaine.

Julian Assange sur le balcon de l’ambassade d’Équateur à Londres, où il s’était réfugié, en 2017. En avril 2019, il en a été extirpé par la police, qui l’a conduit à la prison de Belmarsh.
Julian Assange sur le balcon de l’ambassade d’Équateur à Londres, où il s’était réfugié, en 2017. En avril 2019, il en a été extirpé par la police, qui l’a conduit à la prison de Belmarsh.
AFP

La campagne en faveur de la libération de Julian Assange, dont l’état de santé s’est passablement dégradé en prison, pourrait connaître un tournant décisif dans les prochains jours ou les prochaines semaines. L’avenir du fondateur de WikiLeaks pourrait d’ailleurs se jouer en partie à Genève. Plusieurs ONG comptent en effet profiter de la session du Conseil des droits de l’homme, qui ouvre ses travaux ce lundi, pour mettre le sujet à l’ordre du jour et, surtout, empêcher une extradition de Julian Assange vers les États-Unis. La pression est énorme et les démarches engagées ont pris l’allure d’une course contre la montre, une audience consacrée à la procédure d’extradition du donneur d’alerte devant avoir lieu ce début de semaine en Grande-Bretagne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.