Des colis piégés sèment la terreur à Austin

Etats-Unis Trois explosions au colis piégés ont fait 2 morts et plusieurs blessés dans la ville texane en 10 jours. La police soupçonne des crimes racistes.

La police estime que les trois explosions sont liées. (Lundi 12 mars 2018)
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La police suivait lundi la piste de crimes racistes à Austin après trois explosions aux colis piégés «liées» qui ont fait deux morts et plusieurs blessés en dix jours dans la capitale texane.

«Explosifs très puissants»

Un premier colis piégé a tué lundi matin un jeune homme de 17 ans et blessé une femme habitant le même domicile, où vivaient des Noirs, selon la police de la ville américaine où se déroule ces jours-ci le grand festival culturel South by Southwest (SXSW).

Un second paquet a explosé un peu plus tard quand une femme d'origine hispanique, âgée de 75 ans, le ramassait sur le pas de sa porte. Elle a été grièvement blessée et ses jours sont en danger, a déclaré le chef de la police d'Austin, Brian Manley, lors d'une conférence de presse.

Un précédent colis piégé laissé le 2 mars à l'entrée d'une autre maison d'Austin, où vivaient également des Noirs, a tué un homme de 39 ans, toujours selon la police.

«Les indices que nous avons trouvés sur les lieux» de la dernière explosion «ainsi que sur les lieux des (deux premières) explosions nous poussent à croire que ces faits sont liés», a souligné Brian Manley.

«Nous ne parlons pas de poseur de bombes en série mais il existe une trame commune entre ces faits (...) qui nous inquiète beaucoup», a-t-il admis. «Nous ne disposons d'aucun signalement de suspect ou d'un véhicule», a précisé Brian Manley.

Evoquant «des engins (explosifs) très puissants», il a appelé les habitants de cette ville étudiante et progressiste à être extrêmement vigilants, sans toutefois céder à la panique. «Personne ne doit tenter de toucher ou de manipuler l'un de ces paquets si vous les découvrez», a-t-il martelé.

«Aucun mobile écarté»

Plus tôt lundi, avant la troisième explosion, Brian Manley avait indiqué suivre la piste d'attentats racistes pour les deux premiers colis piégés. Les enquêteurs n'ont trouvé «aucune indication pour le moment» pointant vers un acte de terrorisme, avait-il expliqué.

«Il n'est pas encore possible à ce stade de l'enquête de désigner un mobile. On ne privilégie aucune piste», a-t-il répondu lorsque les journalistes l'interrogeaient sur cette hypothèse de crimes racistes, après la troisième explosion.

«Deux victimes étaient Afro-américaines et la victime» de la troisième explosion «était une femme hispanique âgée de 75 ans», a-t-il toutefois pris soin de souligner. «Nous cherchons encore à établir si cela a joué ou non un rôle mais nous ne l'écartons pas».

La police fédérale, qui enquête au côté des forces de l'ordre locale, suit la même ligne. «Nous n'avons écarté aucun mobile», a indiqué à l'AFP une porte-parole du FBI, Michelle Lee.

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a offert une récompense de 15.000 dollars pour toute information pouvant mener vers le ou les coupables.

«Je veux assurer tous les Texans, et particulièrement les habitants d'Austin, que la police locale, la police de l'Etat et la police fédérale travaillent sans relâche pour trouver les responsables de ces crimes odieux», a-t-il écrit dans un communiqué.

500.000 festivaliers

La police inspectait lundi des maisons d'Austin à la recherche de caméras de surveillance, les enquêteurs estimant que les paquets, qui ne présentent pas de signe particulier, ont été laissés en personne dans la nuit et non pas livrés par la poste ou des services de livraison.

Ville de deux millions d'habitants, Austin accueille du 9 au 18 mars le festival SXSW qui attire quelque 500.000 personnes avec une affiche mêlant conférences, projections et concerts, truffée de célébrités, comme Elon Musk, le fondateur de Tesla ou l'actrice Lena Dunham.

Dans un message sur Twitter, les organisateurs se sont dits «dévastés» par les explosions mais n'ont pas annoncé de nouvelles mesures de sécurité. Le chef de la police a simplement appelé les festivaliers à «rester informés de ce qu'il se passe», précisant n'avoir pas à ce stade établi de lien entre les explosions et la tenue de SXSW.

(afp/nxp)

Créé: 12.03.2018, 21h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Maldive, nouveau refuge de DAECH
Plus...