Colin Kaepernick ou le pied de nez de Nike à Donald Trump

SportDécrié par Trump pour son engagement contre les bavures policières visant les Noirs, il est le nouveau visage de l’équipementier.

Colin Kaepernick et Eric Reid genou à terre lors de l’hymne national, le 2 octobre 2016, avant un match de NFL contre les Dallas Cowboys, à Santa Clara en Californie.
Vidéo: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Colin Kaepernick est au chômage depuis 2 ans. Cela n’a pas empêché Nike de parier sur le joueur de football américain pour sa campagne célébrant le 30e anniversaire de son célèbre slogan «Just Do it». Le sportif, lui-même âgé de 30 ans, avait mené son équipe des San Francisco 49ers jusqu’au Super Bowl en 2012. Il est néanmoins sur la touche depuis 2016, après avoir déclenché une vague de protestations contre les bavures policières visant des Noirs.

Le joueur métis, dont le combat politique et l’afro volumineuse lui assurent une reconnaissance quasi universelle aux États-Unis, fut le premier à s’asseoir ou à mettre un genou par terre au moment de l’hymne américain avant le début des matches. En 2016, il avait inspiré à faire de même plusieurs de ses coéquipiers ainsi qu’un petit nombre d’autres joueurs de la NFL, la ligue américaine de football.

Coup d’accélérateur

L’élection de Donald Trump en novembre 2016 et le refus du président de condamner dans un premier temps les violences commises par des néonazis lors d’un rassemblement meurtrier à Charlottesville, le 12 août 2017, ont donné un coup d’accélérateur au mouvement lancé par Colin Kaepernick. Neuf jours après la mort d’une contre-manifestante à Charlottesville, 12 joueurs de l’équipe de Cleveland Browns ont mis un genou à terre lors de l’hymne national américain.

Cette manifestation a fait enfler une polémique attisée par Donald Trump. Lors d’un meeting dans l’Alabama le 22 septembre 2017, le président fait part de son espoir de voir les patrons des équipes de football américain exiger l’exclusion des «fils de pute» qui protestent pendant l’hymne national américain. Donald Trump n’a cessé de marteler que le mouvement de protestation initié par Colin Kaepernick est un manque de respect pour les soldats américains tombés au combat.

Donald Trump utilise aussi son bras de fer contre Colin Kaepernick et les joueurs noirs de NFL pour mobiliser ses supporters. Le mois dernier, moins de 24 heures après le plaider coupable de son ancien avocat Michael Cohen et la condamnation quasi simultanée de son ancien chef de campagne Paul Manafort, Donald Trump avait envoyé un message à ses supporters leur demandant de soutenir financièrement sa campagne en mentionnant son combat contre les joueurs de NFL.

Grande popularité

Né d’une mère blanche et d’un père afro-américain qu’il n’a jamais connu, Colin Kaepernick a été adopté par une famille blanche du Midwest. Son combat a fait de lui une personnalité extrêmement populaire chez les Noirs mais aussi dans les milieux progressistes blancs. Kaepernick a permis à l’opposition démocrate de se positionner contre un président qui aborde les élections de mi-mandat, dans deux mois, avec une impopularité record.

Beto O’Rourke, un candidat démocrate qui talonne le sénateur conservateur Ted Cruz au Texas, surfe sur la «vague Kaepernick» depuis plusieurs semaines. Une vidéo du politicien progressiste blanc invoquant l’héritage de Martin Luther King pour expliquer à la foule de l’un de ses meetings pourquoi il soutenait les protestations pacifiques des sportifs noirs est devenue virale le mois dernier.

Malgré des menaces de boycott de la part de supporters de Donald Trump et une baisse de 2% du cours de ses actions mardi à la mi-journée, Nike semble d’ailleurs avoir fait un pari gagnant. La présence de Colin Kaepernick dans sa campagne publicitaire a éclipsé celle de LeBron James, la superstar du basket elle aussi attaquée le mois dernier par Donald Trump, et de Serena Williams.

Créé: 04.09.2018, 22h44

Articles en relation

Une «heure d’enfer» pour la présidence de Trump

États-Unis Michael Cohen et Paul Manafort, deux anciens proches du président, ont été rattrapés par la justice. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.