Passer au contenu principal

YémenLa coalition lance l'assaut sur Hodeïdah au Yémen

La coalition dirigée par Riyad a lancé l'assaut sur le port de Hodeïdah au Yémen, aux mains des houthis.

Afin de prévenir la propagation de la pandémie, la coalition militaire menée Ryad observera un arrêt des combats dès jeudi. (7 avril 2020)
Afin de prévenir la propagation de la pandémie, la coalition militaire menée Ryad observera un arrêt des combats dès jeudi. (7 avril 2020)
AFP
La coalition menée par l'Arabie saoudite a visé lundi des sites de missiles balistiques et de drones de rebelles houthis à Sanaa. (30 mars 2020)
La coalition menée par l'Arabie saoudite a visé lundi des sites de missiles balistiques et de drones de rebelles houthis à Sanaa. (30 mars 2020)
AFP
En 2013, le pays est secoué par des violences sans précédent: attentats, tentatives d'assassinat, enlèvements. Le 4 août, le Royaume Uni, l'Allemagne et la France ferment leur ambassade à Sanaa, suivant l'exemple des Etats-Unis. Elles seront rouvertes avant la fin du mois.
En 2013, le pays est secoué par des violences sans précédent: attentats, tentatives d'assassinat, enlèvements. Le 4 août, le Royaume Uni, l'Allemagne et la France ferment leur ambassade à Sanaa, suivant l'exemple des Etats-Unis. Elles seront rouvertes avant la fin du mois.
AFP
1 / 150

La coalition arabe, dirigée par l'Arabie saoudite soutenant les forces fidèles au président yéménite en exil, a lancé mercredi l'assaut sur Hodeïdah, rapporte la chaîne Al Arabiya. Le principal port du Yémen est aux mains des miliciens houthis.

Les Emirats arabes unis, une des deux grandes puissances de la coalition, avaient appelé les Houthis, des chiites appuyés par l'Iran qui contrôlent le nord du pays dont la capitale, Sanaa, à se retirer au plus tard mardi du port de Hodeïdah, dans le cadre de discussions menées sous l'égide de l'ONU.

C'est la première fois depuis que les armées étrangères sont entrées en guerre en 2015 pour ramener au pouvoir le président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi, exilé en Arabie saoudite, que la coalition tente de s'emparer d'une si grande ville bien défendue. L'ONU estime que 600'000 personnes vivent aux environs d'Hodeïdah et craint que les combats ne provoquent de lourdes pertes humaines.

Amener les Houthis à négocier

Les troupes émiraties avaient progressé ces derniers jours le long de la côte sud-ouest jusqu'à la périphérie de la ville dans le cadre d'une stratégie visant à contenir les Houthis à Sanaa et, en coupant leur principale voie d'approvisionnement, à les forcer à s'asseoir à la table des négociations.

«Je pense que les Emiratis ont fait du bon travail en présentant des arguments convaincants sur les raisons pour lesquelles une opération (sur Hodeïdah) pourrait finalement faire pencher la balance et exercer une pression suffisante pour amener les Houthis à la table des négociations», a déclaré lundi un diplomate occidental.

Les alliés occidentaux de l'Arabie saoudite, qui vendent des armes aux États de la coalition, n'ont pas dit publiquement s'ils approuvaient l'opération de reconquête d'Hodeïdah.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.