Chypre: de délicates négociations en Suisse

DiplomatieLes négociations sur Chypre sous l'égide de l'ONU doivent reprendre mercredi à Crans-Montana pour tenter de réunifier l'île.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Chypriotes grecs et turcs se retrouvent mercredi dans la station alpine suisse de Crans-Montana pour tenter de réunifier leur île méditerranéenne divisée depuis plus de 40 ans par une «ligne verte» sous le contrôle des Casques bleus de l'ONU.

Le Norvégien Espen Barth Eide, nommé émissaire spécial par les Nations Unies, a la tâche délicate d'essayer de réconcilier ces deux communautés en vue de créer un Etat fédéral.

Le précédent round de discussions organisé en janvier en Suisse, au Mont-Pèlerin, sur les hauteurs du lac Léman, avait enregistré quelques avancées mais s'était globalement soldé par un échec.

«Cela ne va pas être facile et il n'y a aucune garantie de succès», a averti le médiateur lors d'une conférence de presse à Genève. Mais il a estimé qu'il s'agissait d'une «occasion unique, parce qu'après toutes ces décennies de division, il est possible de trouver une solution».

Conférence élargie

Réunis dans un grand hôtel de Crans-Montana, une station située à 1500 mètres d'altitude, le président chypriote Nicos Anastasiades et le dirigeant chypriote turc Mustafa Akinci vont entamer cette première journée par une conférence élargie aux ministres des Affaires étrangères des «garants» de la sécurité de l'île: Turquie, Grèce et Grande-Bretagne, ex-puissance coloniale.

La chef de la diplomatie de l'Union Européenne, Federica Mogherini, est également présente, car Chypre est membre de l'UE depuis 2004.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, qui suit ce dossier de près, a appelé depuis New York (Etats-Unis) les participants à «saisir cette opportunité, en premier lieu pour Chypre, mais aussi pour l'ensemble de la région de la Méditerranée Orientale».

Chypre est divisée depuis 1974, lorsque l'armée turque a envahi la partie nord de l'île en réaction à un coup d'Etat de Chypriotes grecs qui visait à rattacher le pays à la Grèce et suscitait une vive inquiétude auprès de la minorité chypriote turque. Depuis, des Casques bleus de l'ONU contrôlent la «ligne verte», une zone tampon démilitarisée séparant les deux communautés.

Diamétralement opposés

Les Chypriotes turcs habitent dans la République turque de Chypre du Nord (RTCN), reconnue uniquement par Ankara, où la Turquie stationne quelque 35'000 soldats.

Le médiateur estime que «des progrès importants» ont été accomplis en janvier sur les questions concernant les deux délégations chypriotes: le partage de la gouvernance, la restitution des propriétés spoliées, les questions économiques, les relations avec l'Union européenne et le découpage territorial entre les deux communautés. En revanche, sur la question de la sécurité du futur Etat, le médiateur a reconnu que «les points de vue sont diamétralement opposés».

Actuellement, les trois «garants» de la sécurité de l'île conservent le droit d'intervenir militairement. Mais Nicosie, soutenue par Athènes, réclame le retrait de tous les soldats turcs, ce que refusent les Chypriotes turcs. Selon une source diplomatique, la Turquie serait prête à réduire de 80% sa présence militaire. (afp/nxp)

Créé: 28.06.2017, 04h23

Articles en relation

Chypre: pas de document commun de l'ONU

Réunification Chypre Les pourparlers sur la réunification de Chypre reprennent mercredi à Crans-Montana. Espen Barth Eide constate un manque de consensus entre les acteurs. Plus...

L’avenir de Chypre se joue à Crans-Montana

Pourparlers Tous les obstacles n’ont pas été surmontés, mais les deux parties chypriotes n’ont jamais été aussi près d’un accord. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève éteint ses lumières le 26 septembre
Plus...