Une chute de vélo qui tombe fort mal

DiplomatieL’accident de John Kerry, dimanche en Haute-Savoie, pourrait avoir un impact sur les négociations avec l’Iran

Les journalistes aux aguets devant l'hôpital de Genève. Image: Laurent Guiraud

Les journalistes aux aguets devant l'hôpital de Genève. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La passion de John Kerry pour le vélo lui a joué un mauvais tour dimanche matin sur les routes de Haute-Savoie. Le Secrétaire d’Etat américain, qui avait déjà beaucoup roulé sur les bords du Léman en mars et avril pendant les négociations de Lausanne, est tombé en heurtant un trottoir dans un virage à Scionzier.

Il avait programmé cette sortie à vélo au lendemain d’une session marathon de six heures de négociations à Genève sur le programme nucléaire de Téhéran avec Mohammed Javad Zarif, le chef de la diplomatie iranienne. Souffrant d’une fracture du fémur droit, John Kerry a été hospitalisé à Genève puis transféré à Boston, où il va être soigné par le médecin qui l’avait opéré à la hanche en 2009.

La délégation iranienne avait déjà quitté Genève samedi soir, donnant au Secrétaire d’Etat quelques heures de congé pour lui permettre de s’attaquer au col de la Colombière, une route fréquemment empruntée par le Tour de France. John Kerry était attendu dimanche soir à Madrid, puis à Paris pour participer à une réunion ce mardi sur la stratégie pour combattre Daech en Irak et en Syrie. Le chef de la diplomatie américaine, âgé de 71 ans, participera aux discussions via vidéo-conférence.

Date butoir

L’accident s’est produit alors que la Maison-Blanche et le président iranien Hassan Rohani n’ont plus qu’un mois pour parvenir à un accord avant la date butoir du 30 juin. Avant la blessure de John Kerry, plusieurs experts américains s’attendaient à une prolongation des discussions. L’accès des inspecteurs aux sites nucléaires iraniens reste l’un des principaux points de désaccord entre Washington et Téhéran.

L’administration Obama insiste sur le fait que l’Iran doit garantir à l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) un droit de regard intrusif sur son programme nucléaire. De son côté, l’ayatollah Khamenei, le guide suprême iranien, a assuré le 20 mai qu’il n’autoriserait pas l’inspection des installations militaires de son pays ni l’interview des scientifiques iraniens dont Mohsen Fakhrizadeh, qui pilote le programme nucléaire.

Rapport controversé

Vendredi, l’AIEA avait indiqué dans un rapport qu’elle n’avait pas réussi à faire de progrès majeurs dans son enquête sur le programme nucléaire iranien. Téhéran a immédiatement critiqué ce rapport par la voix de son ambassadeur auprès de l’AIEA: «Du point de vue iranien, la répétition de ces allégations sans fondements ne les rend pas plus crédibles», a assuré Reza Najafi vendredi à Press TV, la chaîne de télévision iranienne.

L’administration Obama n’a pas précisé hier quand les discussions entre John Kerry et Javad Zarif pourraient reprendre. Wendy Sherman, la responsable des négociations du côté américain, a rencontré des représentants iraniens la semaine dernière à Vienne. Elle a aussi indiqué qu’elle quitterait le Département d’Etat à la conclusion des négociations.

(TDG)

Créé: 31.05.2015, 19h49

Articles en relation

Pari difficile à tenir pour Kerry et Zarif

Nucléaire iranien Les négociations piétinent toujours. Une rencontre a lieu ce samedi à Genève entre Américains et Iraniens. Plus...

Le joli clin d’œil de John Kerry à Montreux

Diplomatie Le Secrétaire d'Etat américain a envoyé un courrier de remerciement aux hôtels qui l'ont accueilli avec sa délégation, début mars. Plus...

A Sotchi, un essai pour renouer sur l’Ukraine

Rencontre Kerry-Poutine Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a rencontré mardi Vladimir Poutine. Objectif: sauver le cessez-le-feu en Ukraine. Plus...

Paillardise contre ordre moral, polémique française

La revue des blogs John Goetelen sur Sébastien et la ministre française de la famille, Alain Rouiller sur le bruit à Bernex, Bertrand Buchs sur les HUG, et plein d'autres... Plus...

Une solution pour avoir de la glace toute l’année

Hockey sur glace Fondée par John Gobbi, Gianluca Mona et Paolo Duca, la société Smartice propose un nouveau concept de patinoires synthétiques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Human Brain Project avance moins vite qu'espéré
Plus...