Chute de popularité pour le couple exécutif

FranceEmmanuel Macron et Edouard Philippe ont vu leur cote de popularité chuter à la suite du mouvement des gilets jaunes.

Archive.

Archive. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La cote de popularité d'Emmanuel Macron baisse de 3 points à 18% en un mois; celle d'Edouard Philippe chute de 6 à 21%. Toutes deux ont atteint leur plus bas niveau depuis l'entrée en fonction des deux hommes, selon un sondage YouGov diffusé jeudi.

Le chef de l'Etat a cédé 7 points en deux mois dans ce baromètre. Et 76% ( 7) des Français interrogés portent désormais un jugement «défavorable» sur son action. Trois semaines après le début du mouvement des «gilets jaunes», il perd notamment 6 points auprès des sympathisants du centre et 5 chez ceux de la droite, selon cette enquête pour CNews et Le Huffpost.

Le Premier ministre, qui avait évité jusque-là les chutes brutales, voit son image dégradée avec l'aggravation de la crise. Il perd 14 points auprès des proches de la droite et 70% ( 13) des personnes interrogées jugent négativement son action.

Le couple exécutif entraîne le gouvernement dans l'impopularité, avec 17% seulement (-3) d'avis favorables sur son action et 77% ( 6) d'avis contraires.

L'équipe gouvernementale perd notamment 11 points chez les sympathisants de droite et en gagne au contraire 3 auprès de ceux de gauche. 73% ( 5) des Français interrogés considèrent en particulier que l'exécutif a une «mauvaise» gestion de l'économie.

Enquête réalisée les 28 et 29 novembre auprès de 1006 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points. (ats/nxp)

Créé: 06.12.2018, 06h22

Articles en relation

La «haine» contre le «roi» Macron, objet de la colère

«Gilets jaunes» Les revendications des «gilets jaunes» traduisent le fossé entre riches et pauvres en France et prennent des allures de révolte contre un président «roi». Plus...

«Gilets jaunes»: la hausse des taxes est «annulée»

France L'augmentation des taxes sur le carburant n'interviendra pas en 2019. L'Elysée craint toutefois «une très grande violence» samedi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...