La chute de la livre résulte d'un «complot politique»

TurquieLe président turc entend recourir à «de nouveaux marchés et alliés» pour faire face à la chute de sa monnaie, en pleine tension avec les Etats-Unis.

Le doublement des tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium turc ont, entre autres, fait perdre à la monnaie turque sa valeur ces derniers jours.

Le doublement des tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium turc ont, entre autres, fait perdre à la monnaie turque sa valeur ces derniers jours. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président Recep Tayyip Erdogan a estimé dimanche que la chute de la livre turque résultait d'un «complot politique» contre son pays, qui ripostera en cherchant «de nouveaux marchés et alliés», alors que ses relations avec les Etats-Unis sont en crise.

«Le but de l'opération est d'obtenir la reddition de la Turquie dans tous les domaines, de la finance à la politique. Nous affrontons de nouveau un complot politique en sous-main. Avec l'aide de Dieu, nous surmonterons cela», a-t-il déclaré devant des partisans réunis à Trébizonde, sur la Mer noire (nord-est).

Si Washington est prêt à sacrifier ses relations avec Ankara, la Turquie réagira «en passant à de nouveaux marchés, de nouveaux partenariats et de nouveaux alliés, aux dépens de celui qui a lancé une guerre économique contre le monde entier, y compris notre pays», a-t-il menacé.

«Adieu »

«Nous ne pouvons que dire adieu à quiconque décide de sacrifier son partenariat stratégique et une alliance d'un demi-siècle avec un pays de 81 millions d'habitants pour sauvegarder ses relations avec des groupes terroristes», a-t-il tonné.

La Turquie et les Etats-Unis sont partenaires dans le cadre de l'Otan et les Etats-Unis disposent d'une importante base à Incirlik, dans le sud du pays, actuellement utilisée comme centre des opérations contre le groupe djihadiste, Etat islamique (EI).

La Turquie ne cesse de reprocher aux Etats-Unis le soutien apporté en Syrie aux Unités de protection du peuple kurde (YPG). Ankara voit dans cette milice une émanation du PKK, classé «terroriste» par la Turquie mais aussi les Etats-Unis.

Déclarations chocs, sanctions, menaces de représailles, puis doublement des tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium turc : le ping-pong Ankara-Washington est allé crescendo ces derniers jours, emportant avec lui la livre turque qui a dévissé vendredi de 16% face au billet vert.

Un pasteur au coeur de la crise

Au coeur de cette bataille : le sort du pasteur américain Andrew Brunson, actuellement jugé en Turquie pour «terrorisme» et «espionnage», placé fin juillet en résidence surveillée après un an et demi de détention.

Les Etats-Unis demandent sa libération immédiate, alors que la Turquie plaide pour l'extradition de Fethullah Gülen, prédicateur turc établi depuis près de 20 ans sur le sol américain et soupçonné par Ankara d'être l'architecte du putsch manqué de juillet 2016. «Vous osez sacrifier la Turquie et ses 81 millions d'habitants pour un prêtre lié à des groupes terroristes?» s'est indigné M. Erdogan.

La livre turque s'est effondrée après la décision du président Trump, annoncée dans un tweet, de doubler les tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium turcs. (afp/nxp)

Créé: 12.08.2018, 17h36

Articles en relation

Erdogan jure de braver les «menaces» américaines

Turquie La tension monte entre Ankara et Trump. Le président turc a promis qu'il répondrait aux menaces de Washington sur le pasteur américain détenu en Turquie. Plus...

Erdogan dénonce une «guerre économique»

Turquie La livre turque a plongé après l'annonce de Donald Trump qui va doubler les droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium en provenance du Bosphore. Plus...

Passe d'armes entre la Turquie et les Etats-Unis

Diplomatie La tension est encore montée d'un cran entre les deux pays, qui s'accrochent depuis le début de l'affaire Andrew Brunson. Plus...

Trump intime l'ordre de libérer le pasteur

Turquie Andrew Brunson, qui vit en résidence surveillée après une longue incarcération, est jugé pour «terrorisme» et «espionnage». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...