Passer au contenu principal

Massacre de musulmansChristchurch: le procès se tiendra sur place

L'auteur de la tuerie du 15 mars en Nouvelle-Zélande voulait que le procès se tienne dans une autre ville. Il renonce à sa requête.

L'Australien accusé d'avoir tué 51 personnes l'année dernière dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a plaidé coupable pour tous les chefs d'accusation. (Jeudi 26 mars 2020)
L'Australien accusé d'avoir tué 51 personnes l'année dernière dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a plaidé coupable pour tous les chefs d'accusation. (Jeudi 26 mars 2020)
AFP
La police néo-zélandaise enquête pour retrouver l'auteur de menaces formulées cette semaine contre une des mosquées de Christchurch. (Mardi 3 mars 2020)
La police néo-zélandaise enquête pour retrouver l'auteur de menaces formulées cette semaine contre une des mosquées de Christchurch. (Mardi 3 mars 2020)
Keystone
La Nouvelle-Zélande est réputée pour sa faible criminalité. (15 mars 2019)
La Nouvelle-Zélande est réputée pour sa faible criminalité. (15 mars 2019)
Keystone
1 / 62

L'auteur des tueries des mosquées à Christchurch a abandonné ce jeudi sa demande de dépaysement du procès qui se tiendra donc dans la ville où 51 fidèles musulmans ont été tués le 15 mars.

La Haute cour de justice néo-zélandaise était ce jeudi à Christchurch afin d'examiner, lors d'une audience préliminaire, une requête déposée par l'auteur présumé des tueries, Brenton Tarrant, qui demandait que le procès ne se tienne pas dans cette ville.

Le juge Cameron Mander a annoncé au début de l'audience que la défense avait décidé d'abandonner cette requête qui avait été déposée en août. Les raisons de l'abandon de cette demande n'ont pas été données.

Prison de haute-sécurité

L'Australien Brenton Tarrant, 28 ans, a plaidé non coupable de 51 chefs de meurtre, de 40 chefs de tentative de meurtre et d'un chef d'acte terroriste. Son procès doit se tenir le 2 juin à Christchurch.

Le 15 mars, la Nouvelle-Zélande avait connu la pire tuerie de son histoire moderne lorsque l'extrémiste australien avait ouvert le feu dans deux mosquées de la plus grande ville de l'île du Sud.

Brenton Tarrant a comparu jeudi à l'audience via une transmission audiovisuelle depuis la prison de haute sécurité d'Auckland. Les médias n'ont pas été autorisés à le photographier ou le filmer.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.