Passer au contenu principal

Christchurch: un homme insulte des musulmans

Après avoir insulté des fidèles devant l'une des mosquées où un suprémaciste avait commis un attentat, il a plaidé coupable.

La police néo-zélandaise enquête pour retrouver l'auteur de menaces formulées cette semaine contre une des mosquées de Christchurch. (Mardi 3 mars 2020)
La police néo-zélandaise enquête pour retrouver l'auteur de menaces formulées cette semaine contre une des mosquées de Christchurch. (Mardi 3 mars 2020)
Keystone
Un programme de rachat d'armes à feu lancé en Nouvelle-Zélande après l'attaque contre deux mosquées de Christchurch en mars s'est achevé. (Vendredi 20 décembre 2019)
Un programme de rachat d'armes à feu lancé en Nouvelle-Zélande après l'attaque contre deux mosquées de Christchurch en mars s'est achevé. (Vendredi 20 décembre 2019)
AFP
La Nouvelle-Zélande est réputée pour sa faible criminalité. (15 mars 2019)
La Nouvelle-Zélande est réputée pour sa faible criminalité. (15 mars 2019)
Keystone
1 / 61

Un Néo-Zélandais de 33 ans a plaidé coupable vendredi de harcèlement contre des musulmans devant l'une des mosquées de Christchurch où des dizaines de fidèles avaient été tués par un suprémaciste blanc le mois dernier. Mais il déclare ne pas se souvenir des faits.

Selon la presse néo-zélandaise, ce dernier affirme être choqué par son propre comportement et n'avoir pas réalisé ce qu'il avait fait jusqu'à ce que la police lui montre une vidéo où il insulte la communauté musulmane. Il y déclare notamment que «tous les musulmans sont des terroristes». Les faits se sont produits mercredi. Il a été arrêté jeudi.

Le prévenu a comparu devant le tribunal vendredi pour troubles à l'ordre public «susceptibles de provoquer des violences». Son avocat a expliqué que son client avait honte de ses agissements et ne pouvait pas expliquer comment ou pourquoi il s'était comporté ainsi.

L'homme portait un T-shirt siglé du nom du président américain Donald Trump quand il a insulté la communauté musulmane mercredi devant la mosquée al-Nour, là où un extrémiste blanc a fait la plupart de ses victimes le 15 mars. Ce dernier a été inculpé de 50 meurtres et de 39 tentatives de meurtres pour l'attaque des deux mosquées de Christchurch. Le prévenu de vendredi a été libéré sous caution. Il devrait connaître sa sentence le 31 juillet.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.