Passer au contenu principal

DiplomatieLa Chine rappelle l'ONU à l'ordre sur Hong Kong

La tribune de Michelle Bachelet demandant une enquête sur les manifestations à Hong Kong n'a pas été appréciée par Pékin.

Donald Trump a annoncé vendredi qu'il souhaitait mettre fin aux exemptions accordées à Hong Kong dans le cadre de sa relation spéciale avec les États-Unis désormais remise en cause. (29 mai 2020)
Donald Trump a annoncé vendredi qu'il souhaitait mettre fin aux exemptions accordées à Hong Kong dans le cadre de sa relation spéciale avec les États-Unis désormais remise en cause. (29 mai 2020)
Keystone
«Mécontent» face à l'intention de Pékin de priver Hong Kong de son autonomie, le président américain a promis mardi une riposte imminente. (26 mai 2020)
«Mécontent» face à l'intention de Pékin de priver Hong Kong de son autonomie, le président américain a promis mardi une riposte imminente. (26 mai 2020)
Keystone
Dans la nuit, la police a dispersé la foule avec des gaz lacrymogènes. (Lundi 01.07.2019)
Dans la nuit, la police a dispersé la foule avec des gaz lacrymogènes. (Lundi 01.07.2019)
AFP
1 / 119

La Chine a accusé samedi la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, d'ingérence «inappropriée» dans ses affaires intérieures. Elle a appelé à enquêter sur un possible recours excessif à la force à Hong Kong de la part de la police.

Une tribune de Michelle Bachelet à ce sujet dans le South China Morning Post était «erronée» et «viole les objectifs et les principes de la Charte des Nations Unies», a estimé dans un communiqué la mission chinoise auprès de l'ONU à Genève.

L'article comprend des «commentaires inappropriés sur la situation prévalant dans la région administrative spéciale de Hong Kong... (et) interfère dans les affaires intérieures de la Chine», selon le communiqué de Pékin. La Chine a exprimé des «observations appuyées» auprès du bureau des Nations Unies sur les droits de l'homme à Genève.

Mener une «enquête véritablement indépendante»

Dans sa tribune publiée samedi, Michelle Bachelet a pressé les autorités de Hong Kong de mener une «enquête véritablement indépendante et impartiale conduite par un juge sur les informations faisant état d'un recours excessif à la force de la part de la police».

Hong Kong est agité depuis des mois par des manifestations de protestation contre ce qui est perçu comme une mainmise croissante de Pékin sur les libertés de la région semi-autonome. Des heurts violents se sont produits entre les manifestants et la police. Les protestataires demandent à ce que la police rende compte de ses agissements et réclament des élections totalement libres.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.