La Chine communiste fête ses 70 ans

AsieXi Jinping a donné le coup d'envoi des cérémonies du 70e anniversaire de la Chine communiste, mardi à Pékin, tandis qu'une« journée de colère» se prépare à Hong Kong.

Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Chine s'est livrée mardi à une démonstration de force avec un défilé militaire record à l'occasion du 70e anniversaire du régime communiste. «Rien» ne peut ébranler la nation chinoise, a proclamé le président chinois Xi Jinping.

Quinze mille soldats, des centaines de chars, missiles et avions de combat ont défilé à Pékin devant les plus hauts dirigeants du pays rassemblés au balcon de la porte Tiananmen, l'endroit même où Mao Tsé-toung proclama la République populaire le 1er octobre 1949.

«Rien ne peut ébranler les fondations de notre grande nation. Rien ne peut empêcher la nation et le peuple chinois d'aller de l'avant», a lancé le président Xi Jinping, habillé en costume Mao sombre, en donnant le coup d'envoi des célébrations.

Des milliers d'invités rassemblés sur l'immense place Tiananmen ont agité une mer de fanions rouges face au président chinois, qui venait de passer les troupes en revue, avant le départ du défilé, le plus grand jamais organisé par la Chine, selon le quotidien nationaliste «Global Times».

Technologie militaire exhibée

Des hélicoptères ont ouvert le défilé aérien en deux formations dessinant le chiffre «70» dans le ciel de la capitale chinoise, voilé par un indésirable nuage de pollution. La pointe de la technologie militaire chinoise a été exhibée, notamment le missile nucléaire intercontinental DF-41, qui a défilé pour la première fois. Cet engin, d'une portée supposée de 14'000 km, pourrait en théorie atteindre le territoire des Etats-Unis.

L'événement vise à faire vibrer la fibre patriotique en célébrant l'émergence de la République populaire au cours des dernières décennies et son statut de deuxième puissance économique mondiale.

Mais à 2000 km au sud de Pékin, les manifestants hongkongais, qui défient le régime communiste depuis près de quatre mois, ont appelé à une «journée de colère» ce mardi, également férié dans l'ancienne colonie britannique rendue à la Chine en 1997.

Dès mardi matin, les autorités de Hong Kong ont intensifié les contrôles d'identité et les fouilles dans les rues et les transports en commun alors que plus d'une douzaine de stations de métro ont été fermées.

Les manifestants entendent profiter des célébrations pour crier encore plus fort leur ressentiment à l'encontre du régime chinois, dénoncer le recul des libertés et la violation, selon eux, du principe «un pays, deux systèmes», qui avait présidé à la rétrocession de 1997. S'exprimant lundi soir, Xi Jinping s'est engagé à poursuivre l'application de ce principe, tout en défendant l'unité nationale.

Très haute surveillance

Xi Jinping, qui a encore renforcé l'autorité du parti communiste chinois (PCC) depuis son arrivée au pouvoir fin 2012, est parfois considéré comme le plus puissant dirigeant chinois depuis le règne de Mao (1949-76).

Le pouvoir glorifie le rôle historique de Mao Tsé-toung comme fondateur du régime, tout en gommant ses aspects dramatiques. Selon un bilan avancé par de nombreux sinologues à l'étranger, les campagnes politiques et économiques lancées par le «Grand timonier» se sont traduites par la mort de 40 à 70 millions de personnes.

La puissance chinoise est contestée par le président américain Donald Trump, qui a déclenché l'an dernier une guerre commerciale contre Pékin à coups de droits de douane punitifs. L'économie chinoise a commencé à accuser le coup.

Les festivités se déroulent sous très haute surveillance. Seul un public trié sur le volet est admis sur l'immense avenue de la Paix éternelle pour voir passer le défilé. Le défilé militaire est suivi d'une grande parade rassemblant quelque 100'000 figurants enthousiastes autour de 70 chars de carnaval, un drapeau national géant et un portrait de Mao. La journée doit s'achever par un feu d'artifice colossal tiré depuis la place Tiananmen. (afp/nxp)

Créé: 01.10.2019, 04h16

Articles en relation

Xi Jinping rend hommage à Mao

Chine A la veille de l'anniversaire du régime chinois, le président s'est rendu lundi au mausolée de Mao Tsé-toung. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...