Passer au contenu principal

Chevènement dénonce la «russophobie» ambiante

L’ancien ministre de la Défense estime que la France et l’Europe font fausse route avec Moscou. Il appelle à la levée des sanctions.

Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de la Défense. (Photo d'archives).
Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de la Défense. (Photo d'archives).
© Gonzalo Fuentes / Reuters

A 77 ans, Jean-Pierre Chevènement s’invite dans le débat politique. Dans son dernier ouvrage, Un défi de civilisation, l’ancien ministre de François Mitterrand livre sa vision de la France, de l’Europe mais aussi des relations internationales. Propulsé à la tête de la Fondation des œuvres de l’islam de France en août dernier par François Hollande, le souverainiste français n’en prend pas moins ses distances avec la politique menée par l’actuel président de la République. Et notamment avec la Russie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.