Le chef d'Amnesty en Turquie a été arrêté

PurgeTaner Kiliç a été arrêté mardi par Ankara qui le soupçonne de liens avec la mouvance du prédicateur Fethullah Gülen.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le responsable d'Amnesty International en Turquie a été arrêté mardi par les autorités. Ces dernières le soupçonnent de liens avec la mouvance du prédicateur Fethullah Gülen, désigné par Ankara comme le cerveau du putsch manqué en juillet, a indiqué l'ONG.

L'avocat Taner Kiliç, président du directoire de la branche turque d'Amnesty, a été interpellé à Izmir (ouest) avec 22 confrères. Tous sont soupçonnés comme lui d'être liés à la mouvance güléniste, a indiqué l'organisation de défense des droits de l'Homme dans un communiqué publié sur son site.

«Nous appelons les autorités turques à relâcher immédiatement» ces hommes et «à abandonner toutes les poursuites, en l'absence de preuves crédibles», a déclaré le secrétaire général d'Amnesty, Salil Shetty, cité dans le communiqué.

Taner Kiliç «s'est illustré par sa défense des mêmes libertés que les autorités turques sont déterminées à piétiner», a ajouté Salil Shetty, estimant que cette arrestation démontrait le caractère «arbitraire» des purges lancées après la tentative de putsch du 15 juillet. L'ONG indique dans son communiqué que l'interpellation de Taner Kiliç, qui dirige Amnesty en Turquie depuis 2014, «ne semble pas liée aux activités d'Amnesty International».

Vaste purge

Après le putsch avorté, les dirigeants turcs ont lancé des purges d'une ampleur inédite visant initialement les partisans présumés de Fethullah Gülen, avant de s'étendre à la mouvance prokurde et à des médias critiques. Environ 50'000 personnes ont été arrêtées et plus de 100'000 limogées ou suspendues, notamment des militaires, des magistrats et des enseignants.

Les autorités turques rejettent les accusations d'atteintes aux libertés, affirmant lutter contre le «terrorisme» dans le cadre de l'état d'urgence en vigueur depuis le putsch avorté. Ankara accuse le prédicateur Gülen, qui réside aux Etats-Unis, d'avoir orchestré la tentative de coup d'Etat, ce que l'intéressé dément catégoriquement. (ats/nxp)

Créé: 07.06.2017, 04h44

Articles en relation

Amnesty épingle les abus de pouvoir de la France en état d’urgence

Droits de l'homme L’ONG dénonce les restrictions aux libertés pour des manifestations sans rapport avec le motif de l’état d’urgence. Plus...

D'anciens employés de la Bourse d'Istanbul arrêtés

Turquie Ces ex-employés sont soupçonnés d'avoir utilisé une messagerie cryptée, Bylock, outil de communication des putschistes. Plus...

Le Conseil islamique suisse muselé à Istanbul

Turquie Le CCIS a vu sa conférence perturbée par la police, qui est allée jusqu'à couper l'électricité dans la salle prévue à cet effet. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...