Le chancelier visé par une motion de censure

AutricheLa crise politique en Autriche s'amplifie, depuis la chute samedi de la coalition droite-extrême droite suite à une vidéo compromettante.

Le chancelier Sebastian Kurz.

Le chancelier Sebastian Kurz. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président du Parlement autrichien a fixé au lundi 27 mai la date du vote d'une motion de censure présentée par l'opposition contre le chancelier. Sebastian Kurz est affaibli par le départ de ses anciens partenaires d'extrême droite (FPÖ) à la suite de l'Ibiza-gate.

Le président du Parlement Wolfgang Sobotka, qui comme M. Kurz appartient au parti ÖVP, a précisé mardi qu'il avait jugé préférable «pour une discussion calme et factuelle» que cette motion soit examinée après le scrutin européen de dimanche.

Depuis la chute samedi de la coalition droite-extrême droite, emportée par une vidéo compromettante pour le leader nationaliste Heinz-Christian Strache, la crise politique s'amplifie en Autriche. Elle menace désormais le chancelier Sebastian Kurz, âgé de 32 ans.

La motion de censure a été déposée par le petit parti écologiste Jetzt. Les sociaux-démocrates et le parti d'extrême droite FPÖ n'ont pas exclu de la soutenir, ce qui leur permettrait de constituer une majorité pour faire tomber le chef du gouvernement avant les législatives anticipées prévues en septembre.

«Gouvernement de transition»

Ces législatives ont été convoquées par le chancelier après la diffusion d'extraits d'une vidéo où le chef du FPÖ, M. Strache, était filmé en caméra cachée en train de marchander des contrats publics autrichiens avec la pseudo-nièce d'un oligarque russe à Ibiza (Espagne) en 2017. Ce scandale bouleverse la scène politique autrichienne, à quelques jours des élections européennes.

Il a entraîné en quelques jours la démission de M. Strache de tous ses mandats, dont celui de vice-chancelier, puis le départ de tous les autres ministres FPÖ du gouvernement. Mais plusieurs responsables de l'opposition estiment que le chancelier Kurz, chef du parti conservateur ÖVP, doit également remettre son mandat avant les législatives anticipées de septembre.

«Nous voulons que l'ensemble du gouvernement de transition soit composé d'experts, car nous estimons que seule cette solution peut apporter confiance et stabilité dans cette phase difficile», ont indiqué mardi les sociaux-démocrates du SPÖ. (ats/nxp)

Créé: 21.05.2019, 12h56

Articles en relation

Démission de tous les ministres d'extrême droite

Autriche Les ministres d’extrême droite ont quitté en bloc le gouvernement autrichien, après le limogeage de leur collègue Herbert Kickl. Plus...

L'extrême droite prête à quitter le gouvernement

Autriche L'expérience d'un gouvernement droite-extrême droite paraît en bout de course en Autriche. Les ministres FPÖ sont sur le départ, emportés par une sulfureuse vidéo où leur chef était disposé à se compromettre avec la Russie. Plus...

La chute de la coalition bouscule le jeu électoral

Autriche Le chancelier autrichien a estimé qu'un scrutin serait nécessaire en septembre suite à la disgrâce de son numéro deux, leader de l'extrême droite. Plus...

Sebastian Kurz annonce des élections anticipées

Crise gouvernementale en Autriche Le chancelier autrichien a proposé au président de la République de nouvelles élections, après la démission du vice-chancelier. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...