Des centaines de migrants bloquent les routes

GrèceLe trafic a été bloqué par des réfugiés près de la bourgade de Polykastro, mercredi soir. Ils protestent contre la fermeture des frontières.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quelques centaines de réfugiés et migrants bloquaient mercredi soir le trafic routier vers et en provenance de la Macédoine, réclamant la réouverture de la route des Balkans, selon la police. En Hongrie, les autorités ont été accusées de «traitements dégradants».

Ce blocage du trafic près de la bourgade de Polykastro (25 kilomètres de la frontière) alimentait dans la soirée des tensions avec les automobilistes et camionneurs bloqués, selon les télévisions grecques. Des forces anti-émeutes ont été déployées près des barrages, mais dans l'immédiat sans disperser les protestataires.

Près de 50'000 migrants et réfugiés sont bloqués en Grèce depuis la fermeture fin février de la route des Balkans décidée par les pays limitrophes et l'Autriche à son débouché. Selon leur statut, ils peuvent être soit expulsés en tant que migrants économiques, soit intégrés aux plans européens de répartition en Europe, soit demander l'asile en Grèce.

Traitements hongrois dégradants

En Hongrie, des ONG ont accusé les autorités d'infliger des «traitements dégradants» aux migrants dans les camps, gardés par des chiens et des surveillants, mis en place par le Premier ministre de droite Viktor Orban ouvertement hostile à l'accueil de réfugiés.

Ces conditions d'accueil sont d'autant plus éprouvantes qu'elles touchent des personnes qui ont souvent déjà été victimes de violences, voire de tortures, souligne ce rapport intitulé «De la torture à la détention», fruit de 18 mois d'enquête en Hongrie, de juillet 2014 à janvier 2016.

«Être enfermé ici me rappelle en permanence les expériences que j'ai subies. J'ai des flashbacks en permanence, j'ai du mal à dormir, j'ai des cauchemars», témoigne dans le rapport un homme qui raconte avoir été détenu et torturé par un groupe armé dans son pays.

La route de l'Arctique fermée

En Bulgarie, la police des frontières a découvert les corps décomposés de deux hommes, probablement des migrants, non loin de la frontière turque.

Enfin, la Finlande a annoncé mercredi avoir signé avec la Russie un accord pour interdire le franchissement de leur frontière septentrionale aux migrants, lesquels voient ainsi se refermer la route de l'Arctique vers l'espace Schengen. (ats/nxp)

Créé: 23.03.2016, 21h15

Articles en relation

La Grèce demande l'aide de l'Union européenne

Crise migratoire Athènes veut de l'aide logistique pour mettre en oeuvre l'accord conclu entre l'UE et la Turquie pour enrayer l'afflux des migrants. Plus...

Paris et Berlin prêts à envoyer 600 experts

Grèce Afin de tenter de régler la crise des migrants qui patientent aux portes de l'Europe, France et Allemagne sont prêts à intervenir. Plus...

Migrants: l'UE approuve un accord avec la Turquie

Bruxelles Dès dimanche s'appliquera sa mesure phare: le renvoi vers la Turquie de tous les nouveaux migrants arrivant en Grèce. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Votation: faut-il taxer les chiens?
Plus...