Des tombes profanées dans un cimetière juif

FranceLa préfecture du Bas-Rhin a annoncé mardi que des tombes avaient été tagées par des propos antisémites.

Ce n'est pas la première fois qu'un cimetière juif est profané, en France.

Ce n'est pas la première fois qu'un cimetière juif est profané, en France. Image: Photo d'archives/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des «inscriptions antisémites» ont été retrouvées mardi sur 107 tombes du cimetière juif de Westhoffen, non loin de Strasbourg, dans l'est de la France, a indiqué dans un communiqué la préfecture du département. Elles interviennent après plusieurs précédents.

«Cette découverte intervient alors que des tags antisémites avaient déjà été constatés (mardi matin) dans la commune de Schaffhouse-sur-Zorn», à une vingtaine de kilomètres de Westhoffen, selon la même source. La gendarmerie «effectue actuellement les premiers actes de constatations et d'investigations» dans le cimetière profané.

Christophe Castaner a qualifié «d'actes abjects et répugnants» la profanation d'une centaine de tombes juives du cimetière de Westhoffen, non loin de Strasbourg.

«Injure aux valeurs»

«Ces actes sont une injure aux valeurs de notre République», a tweeté le ministre de l'Intérieur, ajoutant: «tout est mis en oeuvre pour qu'ils ne restent pas impunis. Nos services de @Gendarmerie sont mobilisés pour identifier et interpeller leurs auteurs».

«C'est la consternation, c'est le choc», a réagi de son côté Maurice Dahan, le président du Consistoire israélite du département du Bas-Rhin. Selon lui, le cimetière compte quelque 700 tombes. Celles qui ont été profanées ont été «essentiellement» maculées de «croix gammées», a-t-il ajouté.

De son côté, le préfet Jean-Luc Marx a condamné «avec la plus grande fermeté ces actes antisémites odieux qui frappent une nouvelle fois le Bas-Rhin et exprime son soutien le plus total à la communauté juive», indique le communiqué. Mi-avril, des tags racistes et antisémites avaient été découverts sur les murs de la mairie de Dieffenthal (Bas-Rhin). Quelques jours plus tard, des croix gammées et des insultes avaient été taguées sur la façade de la maison d'une élue à Schiltigheim, près de Strasbourg.

Depuis plusieurs mois

L'Alsace est confrontée depuis plusieurs mois à une recrudescence de graffitis et dégradations à caractère antisémite et/ou raciste. Dans le même département du Bas-Rhin, 96 tombes du cimetière juif de Quatzenheim, à une quinzaine de kilomètres de Westhoffen, avaient été souillées de tags antisémites le 19 février dernier, de même que celui de Herrlisheim, au nord-est de Strasbourg, le 11 décembre 2018.

Mi-avril, des tags racistes et antisémites avaient été découverts sur les murs de la mairie de Dieffenthal (Bas-Rhin). Quelques jours plus tard, des croix gammées et des insultes avaient été taguées sur la façade de la maison d'une élue à Schiltigheim, près de Strasbourg.

Des écrits à caractère antisémite avaient également été découverts début mars devant une école de Strasbourg et des croix gammées sur les murs d'une ancienne synagogue à Mommenheim. Des mairies et permanences d'élus ont également été la cible de dégradations. (afp/nxp)

Créé: 03.12.2019, 16h37

Dossiers

Macron veut combattre l'antisémitisme «à Westhoffen comme partout»

«L'antisémitisme est un crime et nous le combattrons, à Westhoffen comme partout, jusqu'à ce que nos morts puissent dormir en paix», a réagi le président Emmanuel Macron mardi soir. «Les Juifs sont et font la France. Ceux qui s'attaquent à eux, jusque dans leurs tombes, ne sont pas dignes de l'idée que nous avons de la France», a également déclaré le chef de l'État dans un tweet.

Articles en relation

De nouveaux actes antisémites en Alsace

France Après la profanation d'un cimetière juif, c'est au tour d'une école de Strasbourg et des murs d'une ancienne synagogue d'être victimes d'actes de vandalismes à caractère antisémite. Plus...

Des stèles juives profanées dans un cimetière

Grèce Le président du Conseil juif central s'est dit «très en colère» après la profanation de stèles funéraires dans le cimetière de Nikéa, près d'Athènes. Une enquête a été ouverte. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Léman Express inauguré
Plus...