Passer au contenu principal

Cartes d'identité pour un demi-million de Rohingyas

Près de 500'000 réfugiés rohingyas, victimes d'épuration ethnique en Birmanie, possèdent désormais une carte d'identité.

Des crimes de guerre ont bien été commis contre les Rohingyas mais pas de génocide, assure un rapport d'enquête birman lundi. (20 janvier 2020)
Des crimes de guerre ont bien été commis contre les Rohingyas mais pas de génocide, assure un rapport d'enquête birman lundi. (20 janvier 2020)
AFP
L'ancienne icône de la démocratie Aung San Suu Kyi comparait devant la Cour internationale de justice mardi pour défendre la Birmanie, accusée par d'autres pays de «génocide» contre les Rohingyas. (Mardi 10 décembre 2019)
L'ancienne icône de la démocratie Aung San Suu Kyi comparait devant la Cour internationale de justice mardi pour défendre la Birmanie, accusée par d'autres pays de «génocide» contre les Rohingyas. (Mardi 10 décembre 2019)
Keystone
This photo taken on September 22, 2017 shows children lining up relief supplies at the Kutupalong refugee camp for Rohingyas who have fled to Bangladesh to escape violence in Myanmar.The UN said September 25 that more than 436,000 refugees have crossed the border from Rakhine since August 25 when a military crackdown was launched after attacks by Rohingya militants, including thousands of children. Thousands of Rohingya children fleeing violence in western Myanmar have arrived alone in Bangladesh since August 25. These solo children are at risk of sexual abuse, human trafficking and psychological trauma, the UN children's agency said.  / AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET
This photo taken on September 22, 2017 shows children lining up relief supplies at the Kutupalong refugee camp for Rohingyas who have fled to Bangladesh to escape violence in Myanmar.The UN said September 25 that more than 436,000 refugees have crossed the border from Rakhine since August 25 when a military crackdown was launched after attacks by Rohingya militants, including thousands of children. Thousands of Rohingya children fleeing violence in western Myanmar have arrived alone in Bangladesh since August 25. These solo children are at risk of sexual abuse, human trafficking and psychological trauma, the UN children's agency said. / AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET
1 / 119

Plus de la moitié des réfugiés rohingyas au Bangladesh ont désormais pour la première fois une carte d'identité. L'ONU a dit vendredi à Genève qu'elle souhaite enregistrer l'ensemble d'entre eux, près d'un million, d'ici à la fin de l'année.

Ces cartes «sont pertinentes pour l'identification de ces personnes pendant qu'elles sont déplacées», a affirmé devant la presse un porte-parole du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR). Chaque jour, environ 5000 personnes sont enregistrées.

Des contacts réguliers ont lieu avec les autorités birmanes, qui ne reconnaissent pas les membres de la minorité comme citoyens, mais un possible retour des réfugiés demandera «d'autres types d'identification», a-t-il admis. L'ONU considère toujours que les conditions pour un tel rapatriement de ces centaines de milliers de personnes qui ont fui les violences en Birmanie ne sont pas réunies. Selon elle, celles-ci doivent accéder à une citoyenneté.

Pour tous à partir de 12 ans

Les cartes mentionnent la Birmanie comme pays d'où viennent les réfugiés. Il faut «protéger» et «préserver» les droits des Rohingyas à revenir dans ce pays une fois qu'elles pourront le faire.

Tous les réfugiés de plus de 12 ans bénéficient de cette carte, reconnue à la fois par le HCR et par les autorités du Bangladesh. Près de 600 employés locaux ont été engagés pour poursuivre ces efforts.

Les personnes qui ont le plus besoin d'assistance seront aussi identifiées avec ce dispositif. La semaine dernière, une distribution d'aide en utilisant les données biométriques enregistrées a été menée pour la première fois dans le camp de Cox's Bazar, explique encore l'ONU.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.