Passer au contenu principal

BirmanieUne carte d'identité pour les Rohingyas

Les réfugiés rohingyas qui ont fui les violences en Birmanie vont recevoir des cartes d'identité numériques utilisant la technologie «blockchain».

L'ONU est inquiète des conséquences possibles de l'arrivée des pluies au Bangladesh et en Birmanie au milieu de la pandémie liée au Covid-19. (Mardi 21 avril 2020)
L'ONU est inquiète des conséquences possibles de l'arrivée des pluies au Bangladesh et en Birmanie au milieu de la pandémie liée au Covid-19. (Mardi 21 avril 2020)
AFP
Les gardes-côtes du Bangladesh ont annoncé avoir secouru dans les eaux territoriales du pays au moins 382 réfugiés rohingyas «affamés» après presque deux mois en mer. (15 avril 2020 - Image d'archive)
Les gardes-côtes du Bangladesh ont annoncé avoir secouru dans les eaux territoriales du pays au moins 382 réfugiés rohingyas «affamés» après presque deux mois en mer. (15 avril 2020 - Image d'archive)
AFP
This photo taken on September 22, 2017 shows children lining up relief supplies at the Kutupalong refugee camp for Rohingyas who have fled to Bangladesh to escape violence in Myanmar.The UN said September 25 that more than 436,000 refugees have crossed the border from Rakhine since August 25 when a military crackdown was launched after attacks by Rohingya militants, including thousands of children. Thousands of Rohingya children fleeing violence in western Myanmar have arrived alone in Bangladesh since August 25. These solo children are at risk of sexual abuse, human trafficking and psychological trauma, the UN children's agency said.  / AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET
This photo taken on September 22, 2017 shows children lining up relief supplies at the Kutupalong refugee camp for Rohingyas who have fled to Bangladesh to escape violence in Myanmar.The UN said September 25 that more than 436,000 refugees have crossed the border from Rakhine since August 25 when a military crackdown was launched after attacks by Rohingya militants, including thousands of children. Thousands of Rohingya children fleeing violence in western Myanmar have arrived alone in Bangladesh since August 25. These solo children are at risk of sexual abuse, human trafficking and psychological trauma, the UN children's agency said. / AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET
1 / 121

Le projet de cette carte numérique lancé par l'ONG Rohingya Project a pour but d'améliorer l'accès des Rohingyas à l'éducation, aux services publics - comme les hôpitaux - et aux services bancaires, mais aussi de rétablir leur dignité.

«Ils sont marginalisés, ils sont exclus. L'un des aspects essentiels est leur manque d'identification», a estimé Kyri Andreou, co-fondateur du Rohingya Project, lors de l'annonce du lancement de ce programme mercredi à Kuala Lumpur.

En premier lieu, 1000 réfugiés ayant émigré en Malaisie, au Bangladesh et en Arabie saoudite, principales terres d'accueil des Rohingyas, vont pouvoir bénéficier du programme en 2018.

Plus de 650'000 Rohingyas, des musulmans considérés par la majorité bouddhiste birmane comme des migrants sans papiers, ont fui depuis le mois d'août les violences en Birmanie pour se réfugier au Bangladesh.

Dignité

Selon le Rohingya Project, la communauté Rohingya est composée de 4 millions de personnes à travers le monde, dont la plupart vivent hors de Birmanie. La Birmanie a exclu les Rohingyas de la liste des groupes ethniques qu'elle a reconnus en 1982, rendant de fait les Rohingyas apatrides.

Données sécurisées

Une pièce d'identité numérique sera délivrée en utilisant la technologie «blockchain» à chaque personne ayant au préalable effectué un test pour vérifier son appartenance à la minorité Rohingya.

Les Rohingyas représentent la minorité apatride la plus importante dans le monde, sur un total de 10 millions de personnes apatrides à travers le monde, selon un rapport du Haut commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR) paru en novembre.

La «blockchain» («chaîne de blocs») est une technologie de stockage et de transmission d'informations sans organe de contrôle - comme peut l'être une banque centrale par exemple-, et repose sur la constitution d'un registre décentralisé permettant de garantir à tout instant la sécurité et la validation d'échanges de données.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.