Bruxelles: «Mieux vaut être prêt au no deal»

BrexitL'Union européenne ne veut pas rentrer dans le jeu de Boris Johnson et se prépare à de difficiles discussions pour le divorce.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'UE est consciente que le premier ministre britannique est prêt à faire sortir le Royaume-Uni sans accord et joue sur la peur de cette issue pour diviser les 27, selon plusieurs responsables.

«Mieux vaut être prêt au 'no deal', parce que Boris Johnson est crédible sur cette menace», a averti un diplomate de haut rang, après avoir été informé de la teneur des entretiens la semaine passée entre le conseiller de M. Johnson et des hauts responsables européens.

«Il va essayer de jouer sur la peur du 'no deal' pour tenter de diviser les Européens. Pour l'instant l'unité des 27 tient, mais il faudra voir», a-t-il souligné. Selon lui, «la question est: qui va plier le premier? Parce que Boris Johnson suit une logique politique qui est de conserver le pouvoir».

«Manoeuvre tactique»

«Il est évident que le 'no deal' est une manoeuvre tactique. Désolé, mais ça ne marchera pas», a rétorqué sur Twitter l'eurodéputée conservatrice polonaise Danuta Huebner, membre du groupe sur le Brexit au Parlement européen.

Les Européens attendent de connaître les intentions du nouveau Premier ministre britannique. «Jean-Claude Juncker est disponible si Boris Johnson souhaite discuter et clarifier sa position en personne ou par téléphone», a assuré mardi Annika Breidthardt, une des porte-parole du président de la Commission européenne.

Abolition du «backstop»

Son conseiller, David Frost, a rencontré la semaine dernière à Bruxelles les collaborateurs du négociateur de l'UE, Michel Barnier, et des membres du cabinet de Jean-Claude Juncker.

«Il est venu réclamer l'abolition du 'backstop' irlandais», ce «filet de sécurité» prévu dans l'accord de retrait conclu en novembre 2018 entre Theresa May et Bruxelles qui prévoit un «territoire douanier unique» englobant l'UE et le Royaume-Uni, ont raconté les interlocuteurs de l'AFP.

«C'est la précondition énoncée par Boris Johnson pour toute discussion, et ce n'est pas acceptable pour les 27», a souligné l'un d'eux. «On ne voit pas pourquoi l'Union accorderait à Johnson ce qu'elle a refusé à Theresa May, pour qui elle avait une certaine sympathie», a commenté un diplomate européen.

Selon ce diplomate, l'une des options possibles serait que Londres accepte que l'Irlande du Nord devienne la frontière avec le reste du Royaume-Uni, mais il faudrait pour cela convaincre le DUP, l'allié nord-irlandais de M. Johnson, dont les dix élus lui permettent d'avoir encore une majorité d'une voix à la Chambre des communes.

«Il ne va rien se passer avant le G7 fin août à Biarritz, en France», a-t-il prédit. Une réunion de préparation pourrait être organisée juste avant entre Michel Barnier et le ministre britannique du Brexit Stephen Barclay, mais rien n'a encore été convenu, a-t-on assuré à la Commission. (ats/nxp)

Créé: 06.08.2019, 16h38

Articles en relation

Londres exhorte Bruxelles à renégocier

Nouveau Parlement européen Puisque le Parlement européen a été renouvelé, le gouvernement britannique demande à Bruxelles de renégocier l'accord de Brexit. Plus...

Premier revers électoral pour Boris Johnson

Royaume-Uni La défaite des conservateurs lors d'une élection partielle affaiblit le nouveau Premier ministre dans la préparation du Brexit. Plus...

Johnson tente de rassurer en Irlande du Nord

Brexit Le Premier ministre britannique est allé à la rencontre d'une classe politique nord-irlandaise inquiète des conséquences d'un Brexit sans accord. Plus...

Londres ne rétablira pas de contrôles physiques

Angleterre - Irlande Le premier ministre britannique a promis de maintenir les liens entre l'Irlande et son pays après le Brexit. Plus...

Boris Johnson attend un geste de l'UE

Ecosse Le Premier ministre britannique espère des signaux de l'Union Européenne pour la réouverture des négociations sur le Brexit. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...