Brexit: vers un accord sans «filet de sécurité»

Grande-BretagneAlors que la sortie du Royaume-Uni de l'UE est annoncée pour le 31 octobre, les deux papables au poste de Premier ministre sont confiants.

Brexit: du référendum au report.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les deux candidats au poste de Premier ministre britannique, Boris Johnson et Jeremy Hunt, pensent pouvoir conclure un accord sur le Brexit avec l'UE sans le dispositif controversé du «filet de sécurité». La sortie du Royaume-Uni est prévue au 31 octobre.

«Nous aurons un accord d'ici au 31 octobre», date du Brexit, initialement prévu le 29 mars dernier, mais repoussé deux fois, a assuré Boris Johnson. «Ce qu'ils doivent faire», a-t-il déclaré à propos des dirigeants de l'UE, c'est «prendre les 175 pages du filet de sécurité irlandais et le supprimer», a-t-il ajouté.

Le filet de sécurité («backstop» en anglais), solution de dernier recours prévue dans l'accord de retrait de l'UE consiste à créer un «territoire douanier unique» englobant l'UE et le Royaume-Uni, avec un alignement plus poussé de l'Irlande du Nord sur un nombre limité de règles du marché unique européen.

Critiques

L'objectif est d'éviter le retour d'une frontière physique entre cette province britannique et l'Irlande voisine afin de préserver les accords de paix de 1998 et l'intégrité du marché unique européen. Mais cette disposition est fortement décriée par les partisans du Brexit.

Pour Johnson, l'alternative peut être trouvée dans le cadre d'un accord de libre-échange entre le Royaume-Uni et l'UE. Également interviewé par la BBC vendredi soir, Jeremy Hunt est aussi d'avis qu'il faut changer le «filet de sécurité», afin d'obtenir l'approbation des députés britanniques, qui ont rejeté trois fois l'accord de retrait négocié en novembre par Theresa May avec l'UE.

Bien que les dirigeants de l'UE aient répété qu'ils ne voulaient pas toucher à ce texte, Jeremy Hunt a de nouveau affirmé vendredi que la chancelière allemande Angela Merkel lui avait dit que «si un nouveau Premier ministre britannique propose un projet différent pour la frontière irlandaise, ils l'examineraient».

Pas d'accord sur le 31 octobre

Boris Johnson s'engage, s'il est élu, à faire sortir son pays de l'UE le 31 octobre, accord ou non. Jeremy Hunt a refusé de s'engager sur une date, envisageant «quelques jours» de délai si nécessaire pour conclure un accord et disant «s'attendre» à un Brexit d'ici à Noël.

Dans une interview distincte sur la BBC, Theresa May a dit quitter Downing Street avec un mélange de «fierté» et de «déception». Elle a affirmé avoir négocié un «bon accord» avec l'UE, mais avoir «sous-estimé la réticence de certains membres du Parlement à faire des compromis». Le nom de son successeur sera connu le 23 juillet. (ats/nxp)

Créé: 12.07.2019, 21h27

Galerie photo

Le Royaume-Uni prépare le Brexit

Le Royaume-Uni prépare le Brexit Le Royaume-Uni se prépare à une sortie sans accord de l'Union Européenne, qui doit intervenir le 31 octobre 2019.

Articles en relation

Débat tendu sur le Brexit entre Johnson et Hunt

Royaume-Uni «Optimisme» vs. «honnêteté»: les deux prétendants à la succession de Theresa May ont débattu mardi soir. Plus...

Pour Trump, la gestion du Brexit est une «pagaille»

Etats-Unis Le président américain a vivement critiqué la politique de Theresa May. Selon lui, la première ministre britannique a très mal géré le Brexit. Plus...

La France ne renégociera pas le Brexit

Diplomatie Par la voix de sa ministre des Affaires européennes, la France a mis les choses au clair avec Boris Johnson et Jeremy Hunt. Plus...

Boris Johnson plaide pour «une sorte d'accord»

Brexit Le favori pour le poste de Premier ministre a avoué qu'il aurait besoin de «la coopération» de l'UE en cas de sortie du Brexit sans accord. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

)6 nouveaux projets en faveur des piétons et des cyclistes
Plus...