Vers un Brexit sans accord

BrexitLa Commission européenne a averti mercredi que le risque du Royaume-Uni quittant l'UE sans accord le 31 octobre s'est accru.

Un manifestant restant brandit une pancarte lors d'une manifestation devant les portes du Parlement à Londres, ce mercredi.

Un manifestant restant brandit une pancarte lors d'une manifestation devant les portes du Parlement à Londres, ce mercredi. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le risque que le Royaume-Uni quitte l'UE sans accord le 31 octobre s'est accru, a averti mercredi la Commission européenne. L'Exécutif communautaire estime aussi que le filet de sécurité irlandais est «la seule solution» pour préserver l'accord de paix nord-irlandais et le marché unique.

«Le peu de temps qui reste et la situation politique au Royaume-Uni ont accru le risque que le Royaume-Uni se retire à cette date sans accord», souligne la Commission dans un rapport. Bruxelles appelle dès lors les entreprises et les citoyens de l'Union européenne à «continuer à se préparer à tous les résultats possibles» et à ne «pas se fonder sur l'hypothèse qu'une troisième prolongation (de la date du Brexit, ndlr) sera demandée par le Royaume-Uni».

L'Union européenne doute fortement de la possibilité qu'un nouvel accord de divorce avec le Royaume-Uni puisse intervenir avant le 31 octobre comme souhaité par le Premier ministre britannique Boris Johnson, a-t-on appris mercredi auprès d'une source européenne haut placée.

«L'idée qu'en quelques jours une proposition puisse être faite, négociée, entérinée par le sommet (européen les 17 et 18 octobre, NDLR) et ratifiée par les députés européens et britanniques semble relever du tour de force, c'est le moins qu'on puisse dire», a déclaré ce responsable à l'AFP.

Défense du «backstop» irlandais

La Commission défend par ailleurs le filet de sécurité irlandais, disposition de l'accord de Brexit dont le premier ministre britannique Boris Johnson exige le retrait. Ce «backstop» prévoit en dernier recours le maintien de tout le Royaume-Uni dans une union douanière pour éviter le retour à une frontière physique entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande.

La communication de l'Exécutif européen est publiée au moment où le Royaume-Uni s'enfonce dans une crise politique qui pourrait conduire à des élections législatives anticipées, en raison de la stratégie contestée de M. Johnson sur le Brexit.

Le conseiller de Boris Johnson sur l'UE, David Frost, était attendu à Bruxelles mercredi pour des entretiens à huis clos avec un groupe de travail européen, avec l'objectif d'explorer les alternatives possibles au «backstop».

Soutien financier

La Commission prévoit également dans sa communication de fournir «un soutien financier» aux personnes et aux États membres «les plus touchés par un retrait sans accord». Elle propose ainsi «d'étendre le champ d'application du Fonds de solidarité de l'Union européenne» destiné à venir en aide aux États membres victimes de catastrophes, afin de «couvrir l'importante charge financière» d'un «no deal».

Elle souhaite également que l'actuel Fonds européen d'ajustement à la mondialisation «serve à soutenir les travailleurs» qui seraient «licenciés à la suite d'un retrait sans accord, sous certaines conditions». (ats/nxp)

Créé: 04.09.2019, 13h24

Boris Johnson propose des élections anticipées

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a proposé mercredi d'organiser des élections législatives anticipées le 15 octobre, en cas de nouvelle défaite au Parlement sur le Brexit.

Lors d'échanges acrimonieux à la Chambre des communes, M. Johnson a mis au défi le leader de l'opposition, Jeremy Corbyn, de soutenir la tenue d'élections le 15 octobre «afin de permettre au peuple de ce pays d'exprimer son opinion».

La motion que le premier ministre prévoit de déposer devra toutefois recueillir deux tiers des voix pour être adopté et il a peu de chances de l'être puisque le Labour a déjà appelé à le rejeter.

Articles en relation

Boris Johnson perd un vote crucial au Parlement

Brexit Le Premier ministre britannique va déposer une motion pour des élections anticipées après le vote du Parlement visant à obtenir un report du Brexit. Plus...

Boris Johnson a perdu sa majorité au Parlement

Grande-Bretagne Des élus conservateurs «rebelles», hostiles à un Brexit dur, comptent soutenir l'opposition pour empêcher un départ brutal de l'UE voulu par le Premier ministre. Plus...

Les étapes clés du Brexit depuis le vote de 2016

Royaume-Uni La vie politique de la Grande-Bretagne a été marquée par plusieurs phases, depuis le référendum de 2016 à ce jour. Plus...

Le tumulte du Brexit fait tomber la livre

Grande-Bretagne Mardi, la livre pâtissait des diverses incertitudes sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...