Les bourdons victimes du changement climatique

BiodiversitéUne étude menée par des chercheurs canadiens révèle que les populations de bourdons ont fortement diminué en Europe et en Amérique du Nord à cause du réchauffement climatique. Certaines espèces sont menacées d'extinction.

Les bourdons disparaissent aux endroits où les températures s'élèvent, indique l'étude des chercheurs de l'université d'Ottawa.

Les bourdons disparaissent aux endroits où les températures s'élèvent, indique l'étude des chercheurs de l'université d'Ottawa. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les populations de bourdons en Europe et en Amérique du Nord ont considérablement décliné à cause de la hausse des températures due au changement climatique, selon des chercheurs canadiens. Certaines espèces pourraient même disparaître.

«Des populations disparaissent dans des endroits où les températures s'élèvent. Si le déclin se poursuit à ce rythme, nombre de ces espèces pourraient s'éteindre pour toujours d'ici à quelques décennies», a commenté l'auteur principal de l'étude, Peter Soroye, de l'université d'Ottawa. Les conclusions sont d'autant plus préoccupantes en matière de biodiversité que le bourdon joue un rôle important de pollinisateur.

Pour parvenir à cette observation, les chercheurs ont pris en compte plus de 500'000 données sur 66 espèces de bourdons en Europe et en Amérique du Nord, portant sur la période 1901-1974 puis 2000-2014.

Ils ont mis en regard la distribution géographique et la diversité de ces populations avec les changements en matière de température et de précipitations. Conclusion: la probabilité de voir un site occupé par les bourdons est nettement plus faible dans la période 2000-2014 que dans la période 1901-1974. Cette baisse se monte à 46% en Amérique du Nord et 17% en Europe.

Multitudes d'espèces menacées

«On peut s'attendre à un déclin encore plus important pour les bourdons en matière d'occupation de territoires et de biodiversité dans les endroits où les changements climatiques excèdent ce que l'espèce peut tolérer», écrivent les chercheurs.

Ces dernières années, d'autres études ont mis en évidence les menaces qui pèsent sur une multitude d'espèces animales. Il est toutefois compliqué de déterminer la part de responsabilité du changement climatique et celle des problèmes environnementaux, comme les pesticides.

Selon les scientifiques, les canicules sont un marqueur sans équivoque du réchauffement de la planète et ces vagues de chaleur sont appelées à encore se multiplier, s'allonger et s'intensifier.

En outre, avec le réchauffement climatique, l'intensité et la fréquence des épisodes de sécheresse risque encore d'augmenter même si le monde parvient à limiter la hausse des températures à +1,5 degré Celsius par rapport à l'ère préindustrielle. (ats/nxp)

Créé: 07.02.2020, 14h46

Articles en relation

Des espèces menacées frappées par le feu

Australie Les incendies en Australie ont frappé l'habitat de 32 espèces en danger critique d'extinction. Plus...

La calotte de glace fond sept fois plus vite que prévu

Groenland De nouvelles données montrent que les pertes de glace du Groenland suivent le scénario du réchauffement climatique le plus pessimiste établi par le Giec. Plus...

Le poisson-clown pourrait bien disparaître

Réchauffement climatique Des chercheurs ont découvert que «Nemo» et ses congénères pourraient bien aussi faire les frais des changements climatiques. Plus...

Le réchauffement climatique atteindra 3,2°C

Climat Selon un rapport d'ONU Environnement, il est impossible de limiter le réchauffement à 1,5 degré avec les engagements actuels. Plus...

Plus vite et plus haut que prévu pour les océans?

Réchauffement Une étude de l'Université nationale d'Australie révèle que la montée des eaux pourrait être plus importante que prévu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...