Booba et Kaaris toujours en garde à vue

FranceLes deux rappeurs étaient toujours entendus jeudi soir après la bagarre à Orly qui a semé la pagaille.

Booba - Kaaris, une amitié brisée.

Booba - Kaaris, une amitié brisée. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Booba, 41 ans, star du rap français, et Kaaris, 38 ans, ont passé la nuit de mercredi à jeudi en garde à vue, avec une dizaine de leurs proches ayant pris part à la bagarre.

Une source proche du dossier a indiqué à l'AFP que la garde à vue des deux rappeurs avait été prolongée jeudi. Une deuxième série d'auditions était en cours, avec «vraisemblablement une confrontation» entre les deux rappeurs, selon l'un des avocats de Kaaris.

Assurer la sécurité de «quelques millions de passagers» à Orly est déjà «compliqué», a rappelé le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb.

«Alors si des rappeurs qui, en plus, si j'ai bien compris sont père et fils spirituels, pouvaient éviter de s'interpeller», et de «provoquer l'embouteillage de tout un aéroport, ce serait bien», a-t-il dit, se félicitant de leur placement en garde à vue.

Booba et Kaaris se connaissent depuis 2011, quand Booba était déjà l'un des plus célèbres rappeurs français. Il avait à l'époque invité Kaaris à participer à sa compilation «Autopsie 4», puis lui avait demandé de participer à son album «Futur» en 2012, une collaboration que Kaaris qualifiera de «détonateur» pour sa propre carrière.

Mais mercredi après-midi, les clans des deux rappeurs se sont violemment affrontés dans une zone d'embarquement à Orly - très fréquenté en cette période estivale - sous les yeux de passagers éberlués ou paniqués.

«Va à l'infirmerie»

Les faits, filmés par des passagers, se sont déroulés dans une salle d'embarquement et ont entraîné de légers retards de vols, la fermeture provisoire d'un hall, ainsi que des dégradations dans une boutique de produits détaxés.

Les images montrent que les deux rappeurs commencent par s'invectiver avant que la scène ne dégénère: coups de poing, de pied, puis l'altercation tourne à la bagarre générale. Une dizaine d'hommes se battent au milieu des voyageurs et dans une boutique «duty free», où l'on entend des bouteilles exploser.

«Quand on parle il faut assumer», «va à l'infirmerie», lance Booba, torse nu et bras levé, à la fin de la scène.

Quatorze personnes au total ont été placées en garde à vue pour violences volontaires, dont deux ont été mises hors de cause et relâchées jeudi matin, selon les autorités judiciaires.

Le groupe Aéroports de Paris (ADP) a porté plainte contre 14 personnes, dont les rappeurs, pour «trouble à l'ordre public» avec préjudice d'image et financier et «mise en danger de la vie d'autrui» car «la rixe a empêché la mise en place d'un périmètre de sécurité autour d'un bagage abandonné», a déclaré une porte-parole d'ADP à l'AFP.

Les deux rappeurs se rendaient chacun de leur côté à Barcelone où ils devaient se produire mercredi soir.

«Il (Kaaris) a été pris à partie par Booba qui a insulté son enfant et sa femme. Puis ils se sont tous rués sur lui (...)», a déclaré l'un de ses avocats, Arash Derambarsh, estimant que son client était en situation de légitime défense. «Le plus grave, ce sont les armes par destination, des flacons de parfum et des bouteilles en verre», a-t-il dit.

«Du grand n'importe quoi», a réagi sur la chaîne de télévision BFM TV l'avocat de Booba, Yann Le Bras, qui considère, quant à lui, que les vidéos prouvent que ce sont Kaaris et son groupe qui «viennent de façon très agressive à l'altercation».

(afp/nxp)

Créé: 02.08.2018, 21h56

Articles en relation

Les stars Booba et Kaaris en garde à vue après une bagarre

France La star du rap Booba et son ex-poulain Kaaris ont été placés en garde à vue suite à une bagarre à l'aéroport parisien d'Orly. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...