La Bolivie et le Paraguay aussi en proie aux feux

Amérique latineLes flammes ont déjà causé à la flore et la faune des dommages «irréversibles» en Bolivie et au Paraguay.

En Bolivie, quelque 654'000 hectares sont partis en fumée depuis mai.
Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Bolivie et le Paraguay sont, outre le Brésil, aussi confrontés à d'importants feux de forêt. Ils se sont engagés à combattre ensemble les flammes qui ont déjà causé à la flore et la faune des dommages «irréversibles», selon des défenseurs de l'environnement.

En Bolivie, quelque 654'000 hectares sont partis en fumée dans le département de Santa Cruz depuis le mois de mai, avec une forte recrudescence des feux en août. Depuis environ deux semaines, les pompiers boliviens font face à des incendies devenus hors de contrôle. Au Paraguay, touché dans sa partie nord, aucune donnée officielle n'est pour l'heure disponible.

Distincts des principaux feux qui affectent actuellement l'Amazonie brésilienne, ces incendies se situent plus au sud, aux confins de la Bolivie, du Paraguay et du Brésil. «Nous sommes en contact avec nos homologues de la république du Paraguay. Nous avons pris un engagement pour que nos deux pays travaillent ensemble, tant en Bolivie qu'au Paraguay», a déclaré jeudi le ministre bolivien de l'environnement et de l'Eau, Carlos Ortuno. Un avion bombardier d'eau, loué par le gouvernement, est attendu vendredi en Bolivie.

Cultures par brûlis

Ces incendies sont provoqués par la pratique des cultures par brûlis, utilisée par les paysans qui affirment que cela améliore la qualité des sols pour les semailles.

Parmi les zones les plus touchées figure le «Bosque seco Chiquitano», une aire de biodiversité endémique, où se trouve la réserve naturelle de Tucavaca. Dans la réserve, il y a «35 espèces d'animaux endémiques et plus de 55 plantes endémiques présentes seulement dans cette partie du monde», a expliqué une défenseuse de l'environnement.

Dans la zone, les incendies ont provoqué des dommages sur plus de 500 espèces animales, selon plusieurs organisations écologistes. «Nous allons reboiser et créer des centres de soins pour les animaux blessés», a promis mercredi le vice-président Alvaro Garcia. Mais pour le président du collège des ingénieurs agronomes de Santa Cruz, cité par le quotidien Los Tiempos, «le Bosque seco Chiquitano est unique au monde. Rétablir un bois de ce type prend plus de 200 ans».

Bolsonaro répond à Macron

Les feux de forêt en Amazonie sont devenus jeudi une crise internationale, l'ONU et le chef de l'Etat français interpellant vivement le président brésilien Jair Bolsonaro. Ce dernier a vertement répliqué à Emmanuel Macron, l'accusant d'avoir «une mentalité colonialiste».

Jair Bolsonaro, qui laisse entendre que les ONG sont à l'origine des incendies, a participé à une réunion de crise en soirée à Brasilia. En matinée, il avait lancé une nouvelle charge contre les défenseurs de l'environnement, qui ont appelé à des manifestations vendredi dans le monde.

Si l'avancée des feux dans la plus vaste forêt tropicale de la planète était très difficile à évaluer, l'Institut national de recherche spatiale (INPE) a fait état de près de 2500 nouveaux départs de feu en l'espace de 48 heures dans l'ensemble du Brésil. La déforestation, qui avance rapidement, est la principale cause des départs de feu. (ats/nxp)

Créé: 23.08.2019, 05h49

Articles en relation

Feux en Amazonie: la crise s'internationalise

Brésil Jeudi, le président conservateur brésilien a dénoncé une «psychose environnementale» tandis que la communauté internationale s'alarme. Plus...

Des incendies monstres ravagent l'Amazonie

Brésil Aggravés par la déforestation et la sécheresse, les feux de forêts au Brésil connaissent une hausse sans précédent. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève éteint ses lumières le 26 septembre
Plus...