Boeing a mis à jour le système anti-décrochage

737 MAXUn vol test pourrait avoir lieu la «semaine prochaine» pour déterminer si Boeing satisfait les demandes de la FAA.

Boeing affirme avoir effectué 207 essais en vol.

Boeing affirme avoir effectué 207 essais en vol. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Boeing a achevé la mise à jour du système anti-décrochage MCAS, mis en cause dans deux catastrophes ayant fait 346 morts et impliquant le 737 MAX, ce qui marque un pas «important» vers un possible retour en service de cet avion cloué au sol depuis plus de deux mois.

«Nous avons terminé tous les vols tests pour ce qui est de l'ingénierie de la mise à jour (du MCAS) et nous nous préparons maintenant au vol de certification finale», a déclaré le PDG Dennis Muilenburg dans un communiqué.

Il faudra une à deux heures pour effectuer les modifications dans chaque appareil affecté, a indiqué à l'AFP un porte-parole. Outre la mise à jour du logiciel, les changements nécessaires à la formation des pilotes sont également prêts, y compris les tests sur simulateur.

Ce dernier point est important parce que des pays comme le Canada exigent une formation des pilotes sur simulateur alors que l'agence fédérale de l'aviation américaine, la FAA, ne recommande que des tests sur iPad.

«C'est une étape importante mais ce n'est qu'un pas» vers la levée de l'interdiction de vol, a estimé Scott Hamilton, expert chez Leeham Company, relevant le retard pris par Boeing sur le calendrier initial. Le groupe de Chicago a rencontré des problèmes avec l'interface du MCAS et le système de gestion de vol, indique une source industrielle. A Wall Street, l'action Boeing a bondi dans les minutes suivant l'annonce pour terminer la séance sur un gain de 2,36%.

Quid des pilotes ?

Le constructeur aéronautique affirme avoir effectué plus 207 essais en vol pour un total de plus de 360 heures avec le 737 MAX modifié. Il a soumis tous les éléments sur la formation des pilotes aux autorités de l'aviation civile dans différents pays ainsi qu'aux compagnies aériennes clientes.

Une série de conférences téléphoniques sur la question a eu lieu avec des transporteurs à travers le globe, ajoute Boeing, qui dit maintenant attendre la décision de la FAA pour conduire le vol test déterminant pour la certification du 737 MAX modifié.

La FAA, dont la crédibilité a été écornée par cette crise du 737 MAX, n'a pas encore arrêté de date et veut s'assurer que tous les éléments présentés par Boeing sont complets et satisfont à ses exigences, a indiqué jeudi à l'AFP une source interne. Elle peut par exemple demander des modifications supplémentaires, avance Scott Hamilton.

Le régulateur américain doit ensuite décider s'il s'en tient à une formation des pilotes sur iPad et/ou simulateur. Il reviendra alors aux régulateurs étrangers d'enclencher leurs propres procédures d'inspection et de contrôle.

Sur ce dernier point, insiste Michel Merluzeau chez Air Insight Research, «on ne connaît pas encore l'étendue de leurs demandes, notamment sur les éléments ayant eu un rôle dans les deux accidents», celui du 737 MAX d'Ethiopian Airlines le 10 mars et du 737 MAX de Lion Air le 29 octobre 2018. «On ne sait pas non plus ce qu'elles vont exiger au niveau de la formation et des informations qui doivent être transmises aux équipages», poursuit l'expert.

Reste également une inconnue: la réaction des pilotes, qui ont beaucoup reproché à Boeing de ne pas les avoir informés de l'installation du MCAS dans le 737 MAX, logiciel absent du 737 NG, version classique de ce monocouloir locomotive des ventes de l'avionneur. En conséquence, il est difficile d'envisager le retour dans le ciel mondial du 737 MAX avant le mois d'août au moins, avance Scott Hamilton, d'autant que se pose la question de la maintenance des avions.

Daniel Elwell, le chef intérimaire de la FAA, a déclaré mercredi, devant des élus américains, que le vol test du 737 MAX modifié pourrait avoir lieu la «semaine prochaine» ou les jours suivants. Il est probable que ce vol ait lieu avant le 23 mai, date à laquelle la FAA a invité ses homologues étrangères à Fort Worth (sud) pour leur expliquer comment elle s'y est prise pour certifier le nouveau 737 MAX modifié.

M. Elwell a dit espérer que les autres régulateurs allaient certifier le 737 MAX modifié dans la foulée d'un feu vert américain. La réunion de Fort Worth «est cruciale car c'est là qu'on aura un calendrier un peu plus précis sur le retour en service», souligne Michel Merluzeau. Southwest et American Airlines, deux grosses clientes du 737 MAX, ont déjà annulé les vols prévus sur cet avion jusqu'au 5 août pour la première et au 19 pour la seconde. (afp/nxp)

Créé: 16.05.2019, 23h23

Galerie photo

Un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines s'écrase

Un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines s'écrase Un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines qui effectuait la liaison Addis Abeba-Nairobi s'est écrasé dimanche matin peu après le décollage et les 157 personnes, dont de nombreux étrangers.

Articles en relation

Des pilotes avaient poussé Boeing à agir

Crash de Lion Air Après la tragédie de Lion Air, des pilotes d'American Airlines ont poussé Boeing à s'assurer de la sécurité des 737 MAX, sans succès. Plus...

L'immobilisation du 737 MAX plombe les livraisons

Boeing Le constructeur aéronautique américain pâtit des conséquences du crash d'Ethiopian Airlines du 10 mars dernier. Plus...

737 MAX: des anomalies repérées dès 2017

Boeing Un an avant le premier incident du 737 MAX, en 2017, des ingénieurs de Boeing avait repéré des anomalies sur l'avion. Plus...

L'immobilisation du Boeing 737 coûte 1 milliard

Aviation La première facture de l'immobilisation au sol depuis mi-mars du 737-Max à travers le monde est de 1 milliard de dollars, a annoncé l'avionneur. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Selon Hodgers, les récentes votations bloqueront la construction de 20.000 logements
Plus...