Le bilan du raid iranien en Irak s'alourdit

Moyen-OrientDonald Trump avait assuré qu'aucun Américain n'avait été blessé lors de l'attaque iranienne en Irak le 8 janvier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le bilan de l'attaque iranienne contre la base aérienne d'Aïn al-Assad en Irak le 8 janvier, plus lourd qu'annoncé initialement avec 34 soldats américains victimes de commotion cérébrale, s'est invité vendredi dans la campagne présidentielle américaine.

Sur ces 34 militaires, la moitié ont déjà réintégré leurs unités mais huit soldats ont été rapatriés aux États-Unis et neuf autres évacués vers un hôpital militaire américain en Allemagne. Ils y seront traités pour des symptômes de commotion dus aux explosions, a précisé vendredi au cours d'une conférence de presse un porte-parole du ministère américain de la Défense, Jonathan Hoffman.

Parmi les symptômes ressentis par les soldats, il a cité des «maux de tête, vertiges, hypersensibilité à la lumière, agitation et nausées». Ces symptômes ont rapidement disparu dans certains cas, mais pour les autres, ils se sont aggravés et les soldats ont dû être évacués. Dans la nuit du 7 au 8 janvier, Téhéran avait lancé des missiles contre les bases d'Aïn al-Assad (ouest) et d'Erbil (nord), où sont stationnés certains des 5200 soldats américains, en représailles à l'élimination du général iranien Qassem Soleimani.

«J'ai entendu dire qu'ils avaient mal à la tête»

«Aucun Américain n'a été blessé dans les attaques de la nuit dernière», avait déclaré peu après le président américain Donald Trump dans un discours télévisé. Mais la semaine dernière, le Pentagone avait reconnu que 11 soldats souffraient en réalité de commotion cérébrale.

Le porte-parole du Pentagone a expliqué vendredi le nouveau bilan par le fait que ces symptômes mettent souvent plusieurs jours à apparaître. Interrogé à ce sujet à Davos, Donald Trump, qui cherche à éviter toute escalade militaire avec Téhéran, avait de nouveau minimisé mercredi l'impact des frappes iraniennes. «J'ai entendu dire qu'ils avaient mal à la tête», a-t-il dit. «Je ne considère pas ça comme des blessures graves».

Mais les commentaires du président ont été vivement critiqués par l'opposition démocrate. Estimant que Donald Trump a «menti» quand il a annoncé qu'il n'y avait aucun blessé au lendemain des raids iraniens, l'élue démocrate Debbie Wasserman Schultz a souligné sur Twitter que «près de la moitié des commotions cérébrales nécessitent des interventions chirurgicales et peuvent conduire à des handicaps permanents».

L'ancien vice-président Joe Biden a mentionné les 34 blessés lors d'un meeting de campagne dans le New Hampshire. Donald Trump a «balayé d'un revers de la main les blessures subies par les courageux soldats qui ont subi le bombardement» iranien en Irak, a déclaré le candidat à la primaire démocrate avant de rappeler le commentaire du président américain sur les «maux de tête» des soldats américains. «Franchement, je trouve ça répugnant», a-t-il conclu. (afp/nxp)

Créé: 25.01.2020, 00h27

Articles en relation

Roquettes sur une base abritant des soldats US

Irak Des roquettes se sont abattues dimanche sur une base aérienne irakienne abritant des soldats américains au nord de Bagdad. Plus...

Onze soldats américains blessés dans l'attaque iranienne

Irak Le président Donald Trump avait pourtant affirmé qu'«aucun Américain n'avait été blessé dans les attaques». Plus...

Trump ordonne l’exécution d'un général iranien

Irak Un raid américain à Bagdad a causé la mort du puissant général iranien Soleimani et d'un autre leader pro-Téhéran en Irak. Cette escalade de violence fait trembler le monde. Plus...

Téhéran riposte en frappant des bases américaines

Irak L'Iran a tiré mercredi une vingtaine de missiles sur deux bases américaines en Irak, en représailles à l'assassinat du général Soleimani. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Genevois se ruent sur les masques
Plus...