Berne exige des garanties avant d'investir à Gaza

PROCHE-ORIENTAvant d'investir 120 millions de francs destinés à la reconstruction de la bande de Gaza, Berne exige des garanties de toutes les parties.

Manuel Bessler, délégué de l'aide humanitaire suisse, ici  lors de la journée annuelle de l'Aide humanitaire et du Corps suisse d'aide humanitaire CSA, vendredi 14 mars 2014 à Lausanne.

Manuel Bessler, délégué de l'aide humanitaire suisse, ici lors de la journée annuelle de l'Aide humanitaire et du Corps suisse d'aide humanitaire CSA, vendredi 14 mars 2014 à Lausanne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Suisse envisage d'investir 120 millions de francs en quatre ans dans la reconstruction de la bande de Gaza.

Mais Berne veut des garanties de toutes les parties au conflit, c'est-à-dire aussi bien d'Israël que du Hamas, a annoncé mardi 30 septembre Manuel Bessler, délégué de l'aide humanitaire suisse.

Accent sur le processus politique

Manuel Bessler s'est refusé à l'idée d'un nouveau conflit qui engloutirait quelques années plus tard l'ensemble des sommes avancées par le contribuable suisse.

Et Berne a déjà accordé depuis juillet une aide d'urgence de 4'250'000 francs aux populations de l'enclave palestinienne, a-t-il rappelé lors d'un point-presse à Jérusalem-Est.

«L'action humanitaire ne remplacera jamais le processus politique» a affirmé l'ambassadeur Manuel Bessler, tout en soulignant que son domaine à lui reste l'humanitaire.

«Ambiance lourde»

Mardi, Manuel Bessler était dans le nord de la bande de Gaza pour «évaluer les dégâts» un mois après le cessez-le-feu. «La vie y a repris ses droits, mais l'ambiance est lourde», a-t-il ajouté.

Et le délégué de l'aide humanitaire suisse de se demander à haute voix comment expliquer la destruction (par Israël) de certaines infrastructures essentielles pour Gaza, comme un réservoir d'eau ou une centrale électrique. (ats/nxp)

Créé: 30.09.2014, 21h41

Galerie photo

Offensive contre Gaza, entre consolidation de la trêve et reconstruction

Offensive contre Gaza, entre consolidation de la trêve et reconstruction Après 50 jours de guerre, Israéliens et Palestiniens négocient pour que le cessez-le-feu tienne à Gaza. Histoire de commencer à reconstruire.

Articles en relation

Premier tir contre Israël depuis le début de la trêve

Gaza Un obus de mortier a été tiré mardi de la bande de Gaza sur Israël. Il s'agit du premier tir depuis l'entrée en vigueur de la trêve qui a mis fin à sept semaines de guerre dans l'enclave palestinienne. Plus...

Un accord pour accélérer la reconstruction de Gaza

Proche-Orient Israéliens et Palestiniens ont trouvé mardi un accord pour accélérer la reconstruction de Gaza sous la surveillance de l'ONU. Plus...

A Gaza, les militants du Fatah ont peur du Hamas

Palestine Dans la bande de Gaza, les militants du Fatah ont peur du Hamas, le parti islamique qui a pris le pouvoir en 2007 au prix d'une guerre civile avec le clan rival. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...