Passer au contenu principal

Un avocat des droits de l'Homme remis en liberté

Un avocat a été libéré dimanche. Il avait été arrêté pour son soutien à des manifestations hostiles au président al-Sissi.

Malek Adly est un avocat du Centre égyptien pour les droits économiques et sociaux. Il avait exprimé son soutien aux rassemblements organisés en avril pour protester contre une décision controversée du gouvernement de rétrocéder deux îles de la mer Rouge, Tiran et Sanafir, à l'Arabie saoudite.

Arrêté début mai, il a été inculpé pour «tentative de renversement du régime», «diffusion de fausses informations» et «appartenance à un groupe qui cherche à entraver l'application de la loi et de la constitution». Son procès n'a pas encore débuté.

Un journaliste devant être jugé dans la même affaire a également été remis en liberté dimanche contre une caution de 500 euros (547 francs), a indiqué son avocate.

La rétrocession des deux îles a entraîné un tollé sur les réseaux sociaux et des manifestations contre le président Sissi ces deux dernières années. Le mouvement de contestation a toutefois été immédiatement réprimé par les autorités. En juin, un tribunal administratif a annulé la rétrocession des deux îlots inhabités, mais le gouvernement a fait appel.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.