Passer au contenu principal

PolitiqueL'Autriche a désormais une chancelière

C'est une femme, Brigitte Bierlein, qui va assurer l'intérim à la tête du gouvernement autrichien. Une première.

Brigitte Bierlein sera chargée de former un gouvernement.
Brigitte Bierlein sera chargée de former un gouvernement.
Keystone

Le président autrichien Alexander Van der Bellen a désigné jeudi la cheffe de la Cour constitutionnelle comme chancelière par interim. C'est la première femme à occuper ce poste.

Brigitte Bierlein est chargée de former un gouvernement technique intérimaire qui expédiera les affaires courantes en attendant les élections législatives prévues en septembre. Son prédécesseur Sebastian Kurz a été renversé par le Parlement à la suite du scandale de corruption dit de l'Ibizagate.

«Je vais m'efforcer de gagner la confiance des Autrichiens», a affirmé Brigitte Bierlein dans une déclaration télévisée où elle est apparue au côté du président Van der Bellen. Elle a annoncé qu'elle allait entamer des discussions avec les partis politiques et les organisations de la société civile dans les prochains jours.

Elle a indiqué que Clemens Jablons, un ancien président de la Cour administrative suprême, «était prêt à assumer les fonctions de vice-chancelier et ministre de la Justice». Elle a ajouté qu'elle allait proposer le ministère des affaires étrangères au diplomate Alexander Schallenberg.

Motion de censure

Le chancelier conservateur autrichien Sebastian Kurz a été renversé lundi par une motion de censure. Elle a été votée par les principaux partis d'opposition, dix jours après le scandale de l'Ibizagate qui a fait exploser la coalition que son parti OVP avait formée avec l'extrême droite du FPÖ.

La coalition ÖVP-FPÖ a volé en éclats avec la diffusion le 17 mai d'une vidéo piège tournée en 2017 sur l'île espagnole d'Ibiza. Dans cette vidéo, le vice-chancelier et ex-chef FPÖ, Heinz-Christian Strache, se montrait prêt à offrir à la fausse nièce d'un oligarque russe d'importants marchés publics en échange de financements illégaux.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.