Les autorités grecques comparées à des nazis

TurquieMercredi, le président turc n'a pas hésité à critiquer la Grèce, qui repousse des migrants à sa frontière.

Le président Recep Tayyip Erdogan a affirmé que la Turquie maintiendrait ses frontières ouvertes pour laisser passer les migrants.

Le président Recep Tayyip Erdogan a affirmé que la Turquie maintiendrait ses frontières ouvertes pour laisser passer les migrants. Image: Photo d'archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président Recep Tayyip Erdogan a affirmé mercredi que la Turquie garderait ses frontières avec l'Europe ouvertes pour laisser passer les migrants, jusqu'à ce qu'elle obtienne une réponse «concrète» de l'Union européenne à ses exigences.

«Nous maintiendrons les mesures actuellement mises en place à la frontière jusqu'à ce que les attentes de la Turquie [...] reçoivent une réponse concrète», a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours à Ankara.

Reprise des discussions

Le chef de l'État turc a mentionné la reprise des discussions sur l'exemption de visas pour les ressortissants turcs voulant se rendre en Europe, l'ouverture de nouveaux chapitres dans le processus d'adhésion d'Ankara à l'UE – au point mort –, une modernisation de l'union douanière et une aide financière supplémentaire.

«Nous ne faisons la manche auprès de personne. Tout ce que nous voulons, c'est que les promesses faites à notre pays soient tenues», a ajouté Recep Tayyip Erdogan. La veille, le président turc avait indiqué qu'il espérait des progrès sur ces questions d'ici à un sommet du Conseil européen qui doit se tenir le 26 mars.

Par ailleurs, il a affirmé qu'il recevrait le 17 mars à Istanbul la chancelière allemande Angela Merkel et le chef de l'État français Emmanuel Macron, mais la présidence française n'a pas confirmé la tenue d'un tel sommet.

Autorités comparées aux nazis

Les déclarations du président turc interviennent au surlendemain d'un déplacement à Bruxelles lors duquel il s'est entretenu avec de hauts responsables européens sur la question des migrants.

La Turquie a annoncé fin février l'ouverture de ses frontières avec l'Europe, provoquant l'afflux de milliers de migrants à la frontière grecque et réveillant en Europe le souvenir de la crise migratoire de 2015.

Mercredi, le président turc s'en est pris avec virulence aux autorités grecques, qui ont fait usage de grenades lacrymogènes et de canons à eau pour repousser les migrants. «Il n'y a aucune différence entre ce que faisaient les nazis et les images qui nous parviennent de la frontière grecque», a déclaré Recep Tayyip Erdogan, qualifiant également les autorités grecques de «barbares» et de «fascistes».

Chantage aux migrants

L'UE a accusé Recep Tayyip Erdogan de «chantage» aux migrants, l'appelant à respecter les engagements issus d'un accord UE-Turquie conclu en mars 2016, qui prévoit que les migrants restent en Turquie, en échange notamment d'une aide financière européenne.

Mais Ankara accuse l'UE de n'avoir pas tenu toutes les promesses prévues par cet accord, et soutient qu'il est nécessaire de le «mettre à jour» en raison des derniers développements en Syrie, notamment dans la province d'Idlib (nord-ouest). Dans cette région frontalière de la Turquie, près d'un million de personnes ont été déplacées par des violences depuis décembre.

Ankara, qui accueille déjà quelque 3,6 millions de Syriens sur son territoire, redoute un nouvel afflux de réfugiés. (ats/nxp)

Créé: 11.03.2020, 10h32

Articles en relation

Erdogan appelle la Grèce à «ouvrir ses portes»

Turquie Dimanche, le président turc a demandé à Athènes de faire preuve d'ouverture envers les migrants. Plus...

Erdogan ordonne de stopper les migrants en mer Egée

Turquie Le président turc a suspendu ce samedi toute autorisation de traverser la mer en raison des dangers encourus. Plus...

L'UE dénonce le chantage aux migrants d'Ankara

Crise diplomatique Alors que de nouveaux heurts se sont produits mercredi aux portes de l'Europe, Bruxelles appelle la Turquie à revenir au respect du pacte migratoire de 2016. Plus...

L'UE promet à Athènes «toute l'aide nécessaire»

Migration Le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés estime que les membres de l'UE ne sont pas assez solidaires dans la gestion de la crise entre la Grèce et la Turquie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...