Passer au contenu principal

LondresL'auteur de l'attentat du métro condamné à la perpétuité

Une bombe artisanale avait explosé dans le métro à la station Parsons Green à Londres, faisant 30 blessés. L'auteur écope de la perpétuité.

L'auteur de l'attentat de la station de métro londonienne de Parsons Green  a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 34 ans. (Vendredi 23 mars 2018)
L'auteur de l'attentat de la station de métro londonienne de Parsons Green a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 34 ans. (Vendredi 23 mars 2018)
AFP
Sept projets d'attaques terroristes ont été déjoués depuis le mois de mars en Grande-Bretagne, a annoncé dimanche 24 septembre le maire de Londres, Sadiq Khan (ici). La chef de la police en avait dénombré six, vendredi. (Image d'illustration)
Sept projets d'attaques terroristes ont été déjoués depuis le mois de mars en Grande-Bretagne, a annoncé dimanche 24 septembre le maire de Londres, Sadiq Khan (ici). La chef de la police en avait dénombré six, vendredi. (Image d'illustration)
Keystone
Une attaque terroriste, revendiquée par l'Etat islamique, a fait 29 blessés dans la station Parsons Green du métro de Londres. (Image - vendredi 15 septembre 2017)
Une attaque terroriste, revendiquée par l'Etat islamique, a fait 29 blessés dans la station Parsons Green du métro de Londres. (Image - vendredi 15 septembre 2017)
AFP
1 / 33

L'auteur de l'attentat de la station de métro londonienne de Parsons Green, Ahmed H., un demandeur d'asile irakien de 18 ans, a été condamné vendredi à Londres à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 34 ans.

Ahmed H.avait été déclaré coupable le 16 mars de tentative de meurtre par la cour criminelle de l'Old Bailey.

Des clous, des boulons et des couteaux

Le 15 septembre 2017, une bombe artisanale avait partiellement explosé dans une rame de métro à la station Parsons Green, faisant 30 blessés. Cette attaque, revendiquée par l'organisation Etat islamique (EI), était la cinquième à frapper le Royaume-Uni en six mois.

L'engin artisanal, qui a explosé en pleine heure de pointe le matin, contenait des clous, des boulons et des couteaux, ainsi que plusieurs centaines de grammes de TATP (tripéroxyde de triacétone), un explosif instable prisé des djihadistes .

Hassan «avait fabriqué cette bombe artisanale dans le but de tuer sans discrimination le plus grand nombre de personnes possible», avait déclaré la semaine dernière la représentante du parquet, Sue Hemming, après le verdict. «Ce n'est qu'une question de chance si l'appareil n'a pas fonctionné comme il l'avait prévu».

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.