Passer au contenu principal

IndonésieAttrapés avec une peau et des foetus de tigre

Trois contrebandiers ont été arrêtés en Indonésie. Ils avaient avec eux, la peau d'un tigre de Sumatra. Ils risquent plusieurs années de prison.

Arrestation de contrebandiers avec la peau d'un tigre de Sumatra et quatre foetus. (Indonésie, 9 décembre 2019)
Arrestation de contrebandiers avec la peau d'un tigre de Sumatra et quatre foetus. (Indonésie, 9 décembre 2019)
AFP
Les os du tigre avaient déjà été mis en vente auparavant, sans doute pour servir à des préparations médicinales en Asie. (Indonésie, 9 décembre 2019)
Les os du tigre avaient déjà été mis en vente auparavant, sans doute pour servir à des préparations médicinales en Asie. (Indonésie, 9 décembre 2019)
AFP
L'utilisation des foetus, conservés dans un bocal et provenant d'un autre tigre dont les contrebandiers avaient déjà vendu la peau, n'était pas claire. Les trois hommes risquent jusqu'à cinq ans d'emprisonnement. (Indonésie, 9 décembre 2019)
L'utilisation des foetus, conservés dans un bocal et provenant d'un autre tigre dont les contrebandiers avaient déjà vendu la peau, n'était pas claire. Les trois hommes risquent jusqu'à cinq ans d'emprisonnement. (Indonésie, 9 décembre 2019)
AFP
1 / 3

La peau d'un tigre de Sumatra - une espèce en danger critique d'extinction - et quatre foetus ont été saisis en Indonésie lors de l'arrestation de trois contrebandiers durant le week-end, selon les autorités.

«Nous les soupçonnons d'avoir voulu vendre la peau à des collectionneurs, pas seulement en Indonésie», a expliqué lundi à l'AFP Edward Hutapea, responsable de la conservation de l'environnement à Pekanbaru sur l'île de Sumatra.

Les os de l'animal avaient déjà été mis en vente auparavant, sans doute pour servir à des préparations médicinales en Asie. L'utilisation des foetus, conservés dans un bocal et provenant d'un autre tigre dont les contrebandiers avaient déjà vendu la peau, n'était pas claire.

En danger critique d'extinction

Les suspects risquent jusqu'à cinq ans d'emprisonnement.

La contrebande d'animaux sauvages est responsable de quelque 80% des morts de tigres de Sumatra, selon TRAFFIC, une ONG qui surveille le commerce de la faune et de la flore sauvage.

Le tigre de Sumatra est en danger critique d'extinction, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui estime le nombre de spécimens vivant toujours dans la nature à moins de 400.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.