Passer au contenu principal

Nouvelle-ZélandeAttentat de Christchurch: premiers rapatriements

L'Inde est le premier pays à rapatrier les corps de ses ressortissants tués dans l'attaque des mosquées de Christchurch.

L'Australien accusé d'avoir tué 51 personnes l'année dernière dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a plaidé coupable pour tous les chefs d'accusation. (Jeudi 26 mars 2020)
L'Australien accusé d'avoir tué 51 personnes l'année dernière dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a plaidé coupable pour tous les chefs d'accusation. (Jeudi 26 mars 2020)
AFP
La police néo-zélandaise enquête pour retrouver l'auteur de menaces formulées cette semaine contre une des mosquées de Christchurch. (Mardi 3 mars 2020)
La police néo-zélandaise enquête pour retrouver l'auteur de menaces formulées cette semaine contre une des mosquées de Christchurch. (Mardi 3 mars 2020)
Keystone
La Nouvelle-Zélande est réputée pour sa faible criminalité. (15 mars 2019)
La Nouvelle-Zélande est réputée pour sa faible criminalité. (15 mars 2019)
Keystone
1 / 62

Les dépouilles de deux personnes assassinées dans l'attaque du 15 mars contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, sont arrivées en Inde, ont annoncé lundi les autorités indiennes. Un troisième cadavre devait arriver plus tard dans la journée.

Deux autres Indiens assassinés seront enterrés en Nouvelle-Zélande, conformément au souhait de leurs familles, a précisé la représentation diplomatique indienne à Wellington. Le rapatriement des cadavres a été retardé pour les besoins de l'enquête de police à propos des deux attaques de mosquées perpétrées par un suprémaciste blanc australien de 28 ans, qui a fait 50 morts et blessés des dizaines de personnes.

Aucun autre pays que l'Inde n'a annoncé de date pour les premiers rapatriements de corps. «Nous avons mené la procédure aussi vite que possible», a indiqué un porte-parole des services consulaires indiens.

Les musulmans sont retournés samedi dans la principale mosquée de Christchurch pour la première fois depuis ces attentats, les pires de l'histoire récente à l'encontre de musulmans dans un pays occidental.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.