Attaque xénophobe sur un migrant à Wismar

AllemagneUn migrant a été tabassé mercredi soir à Wismar, dans un contexte de tensions xénophobes exacerbées en Allemagne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un migrant a été victime d'insultes xénophobes puis tabassé par trois personnes à Wismar mercredi soir, une attaque qui survient alors que le pays est ébranlé par des manifestations d'extrême droite en ex-Allemagne de l'est contre les étrangers.

Agé de 20 ans, l'homme dont la nationalité n'a pas été précisée, rentrait chez lui à pied au moment où «il a été arrêté par trois personnes parlant allemand qui l'ont insulté de manière xénophobe», a affirmé la police de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale. Deux d'entre eux l'ont ensuite frappé au visage avant que le troisième «ne le frappe à l'épaule et aux côtes avec une chaîne en fer».

Tombée à terre, la victime a ensuite été rouée de coups avant que ses agresseurs ne prennent la fuite. Le migrant a ainsi eu le nez cassé et plusieurs hématomes sur le visage et le haut du corps, précise la police qui a ouvert une enquête.

Cette attaque à caractère raciste dans cette ville située au bord de la mer Baltique survient au moment où le pays est confronté à d'importantes manifestations d'extrême droite dans une autre ville d'ex-RDA, à Chemnitz en Saxe. Dimanche, quelque 800 personnes ont défilé dans les rues de cette ville située dans une région où l'extrême droite et les néo-nazis sont fortement implantés pour effectuer une «chasse aux étrangers».

«Les étrangers dehors»

Le lendemain, des violences ont émaillé un nouveau rassemblement d'environ 6000 d'entre eux - dont plusieurs ont défilé en faisant le salut hitlérien - opposés à plusieurs centaines de personnes de gauche radicale alors que la police était en sous-effectif.

L'élément déclencheur est survenu au cours du week-end, lorsqu'un Allemand de 35 ans a été tué à coups de couteau durant une rixe en marge d'une fête locale, pour un motif inconnu. La police a arrêté deux suspects, un Syrien et un Irakien d'une vingtaine d'années accusés d'avoir agi après une «altercation verbale».

Depuis, les franges les plus radicales de la ville, et de toute la région de Saxe, mobilisent l'opinion contre l'immigration et la politique du gouvernement d'Angela Merkel, à qui il reproche d'avoir laissé entrer plus d'un million de demandeurs d'asile venant notamment de Syrie et d'Irak, en 2015 et 2016. Ils ont défilé aux cris de «Les étrangers dehors» ou «Nous sommes le peuple». Deux nouvelles manifestations sont prévues dans la ville jeudi soir et samedi, cette dernière étant soutenue par le parti d'extrême droite AfD. (afp/nxp)

Créé: 30.08.2018, 04h49

Articles en relation

La police complice avec l'extrême-droite?

Allemagne Les forces de l'ordre de Chemnitz ont fait fuiter un mandat d'arrêt contre deux requérants que l'extrême-droite a ensuite diffusé sur internet. Plus...

Chemnitz, l’ex-Karl-Marx-Stadt tétanisée par la violence néonazie

Allemagne Bien qu’administrée par la gauche, la ville est un repère de néonazis et nul ne sait comment y contrer la violence de l’extrême droite. Plus...

Merkel: la «haine dans la rue» n'a pas sa place

Allemagne La Chancelière a réitéré sa condamnation des évènements de Chemnitz, rappelant la prééminence de l'Etat de droit. Plus...

L'inquiétude grandit face à l'extrême droite

Allemagne Des manifestations violentes ont eu lieu ces derniers jours en ex-RDA après la mort d'un Allemand, tué dans une rixe par deux étrangers. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...