Passer au contenu principal

De la nourriture larguée pour aider les animaux

Le gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud distribue par hélicoptère des tonnes de carottes et patates douces aux animaux survivants affamés.

Etat de Nouvelles-Galles du Sud

Alors que les fortes précipitations attendues en Australie donnaient mardi un regain d'espoir sur le front de la lutte contre les incendies, le gouvernement tente désormais de venir en aide, non seulement aux habitants, mais aussi aux animaux sinistrés. Car ceux qui ont survécu à la catastrophe se retrouvent isolés dans un paysage aride, sans nourriture pour survivre.

Du coup, le gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud, l’un des États les plus durement touchés, a mis sur pied l’opération «Rock Wallaby». Depuis le 11 janvier, les employés des parcs nationaux larguent par hélicoptère des vivres, principalement des carottes et des patates douces, aux animaux.

Au total, déjà deux tonnes de ces légumes ont été versées. Et ce n’est pas fini. Les autorités ont annoncé qu’elles fourniraient de la nourriture jusqu’à ce que les ressources alimentaires naturelles et l’eau se reconstituent dans les zones touchées, ont-elles fait savoir dans un communiqué.

Ce sont surtout les wallabies des rochers à queue en pinceau, classés sur la liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui sont visés par cette opération de sauvetage.

«Donner de la nourriture est une des stratégies clés que nous déployons pour améliorer la survie et le rétablissement d’espèces menacées comme le wallaby à queue en pinceau», a expliqué Matt Kean, le ministre de l’Énergie et de l’Environnement. Selon lui, l’habitat de plusieurs populations importantes de ces petits kangourous a été brûlé dans les incendies. «Lorsque nous le pourrons, nous mettrons également en place des caméras pour surveiller la consommation de nourriture ainsi que le nombre et la variété des animaux.»

Mais les wallabies ne sont pas les seuls à être menacés. La flore et la faune australiennes, qui comptent des espèces uniques au monde, ont été très durement touchées. Selon des estimations, 1 milliard d’animaux ont été tués. Voire plus, selon le WWF australien, qui estime lui à 1,25 milliard le nombre d’animaux ayant péri dans les flammes.

Et ce bilan pourrait bien s’alourdir encore. Des dizaines de feux sont toujours hors de contrôle. De nombreuses semaines de forte chaleur sont encore attendues en cette saison d’été austral et rien ne laisse présager une fin prochaine de la crise.

Depuis le début des feux dévastateurs en septembre, au moins 27 personnes sont décédées, plus de 2000 maisons ont été détruites et une zone de 100 000 kilomètres carrés (10 millions d'hectares) – plus grande que la superficie de la Corée du Sud – est partie en fumée.

Liés à une sécheresse particulièrement grave en Australie, ces incendies sont aggravés par le réchauffement climatique, alors que les scientifiques prédisent de longue date que la récurrence de ces événements météorologiques extrêmes ne fera que s'aggraver.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.