Passer au contenu principal

Jacinda Ardern lance son offensive pour que Facebook rende des comptes

La première ministre néozélandaise rend les réseaux sociaux responsables de la diffusion des images de la tuerie.

Jacinda Ardern met tout en oeuvre pour arrêter la propagation de la vidéo du massacre sur les réseaux sociaux.
Jacinda Ardern met tout en oeuvre pour arrêter la propagation de la vidéo du massacre sur les réseaux sociaux.
Keystone

Jacinda Ardern refuse désormais de prononcer un nom: celui du tueur de Christchurch. Mardi, lors d’une séance au parlement en hommage aux victimes, elle a débuté avec un «salam aleykum» (ndlr: «que la paix soit sur vous»). Puis, elle a prévenu qu’elle ne servirait pas les ambitions du meurtrier: «Lorsque je parlerai de lui, il restera sans nom. Il affrontera la pleine force de la justice. Il a cherché la célébrité, nous ne lui donnerons rien. Parlons plutôt des victimes.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.