Passer au contenu principal

Téhéran dévoile un avion de combat «ultra-moderne»

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a dévoilé samedi un nouvel avion de combat présenté comme «l’un des plus avancés du monde», à l’occasion du 34e anniversaire de la révolution islamique de 1979.

Le président iranien a salué le pilote du nouvel avion.
Le président iranien a salué le pilote du nouvel avion.
AFP

L'avion de combat aux formes futuristes, baptisé "Qaher-313" ("Conquérant 313"), a été "conçu et réalisé par les ingénieurs iraniens" et "figure parmi les avions de combat les plus avancés du monde", a affirmé le président iranien Mahmoud Ahmadinejad cité par les médias iraniens lors de cette inauguration. Il a ajouté que l’appareil avait déjà volé "des milliers d’heures" et que ses pilotes étaient "très satisfaits de ses performances".

Le nouvel appareil au design furtif, montré par la télévision sur un plateau dans un hangar, bénéficie notamment d’une "signature radar très faible, est construit avec des matériaux modernes et est doté d’une avionique avancée", selon le ministre de la Défense, Ahmad Vahidi, cité par les médias.

Il est également capable d’atterrir sur des pistes courtes, et "peut être réparé facilement et rapidement", a affirmé le ministre en ajoutant qu’il avait été conçu pour "répondre à tous les besoins de l’aviation iranienne dans une guerre aérienne".

«Projet défensif»

Le "Qaher-313" est "un projet défensif", a affirmé M. Ahmadinejad en soulignant que "la puissance militaire iranienne n’a pas pour objectif d’agresser et dominer d’autres pays mais est purement dissuasive".

La République islamique utilise régulièrement l’anniversaire de la révolution pour faire des annonces scientifiques et militaires spectaculaires, surtout depuis qu’elle est soumise à un embargo économique et technologique international sévère en représailles à son programme nucléaire controversé.

L’Iran a déjà construit localement depuis 2007 un avion de combat, le Saeqeh, dont il possèderait une vingtaine d’exemplaires en service. Mais, selon des experts occidentaux, cet appareil, équipé de moteurs russes et d’une avionique incertaine, est pour l’essentiel une copie du F-5 américain datant du début des années 1970, dont l’aviation du Shah avait été équipée.

L’armée de l’air iranienne, qui dispose de quelques centaines d’appareils de combat américains, russes ou chinois de conception ancienne, est généralement considérée par des experts militaires occidentaux comme obsolète et avec une faible capacité opérationnelle

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.