L'Inde expulse un membre de l'ambassade du Pakistan

DiplomatieSur fond de tensions entre les deux pays, New Delhi soupçonne l'homme d'«espionnage».

L'ambassade du Pakistan à New Delhi.

L'ambassade du Pakistan à New Delhi. Image: Archives/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Inde a annoncé jeudi l'expulsion prochaine d'un employé de l'ambassade du Pakistan à New Delhi pour «espionnage», en période de vive tension entre les deux frères ennemis voisins autour de la région contestée du Cachemire.

Le ministère indien des Affaires étrangères «a convoqué l'ambassadeur du Pakistan pour lui annoncer qu'un membre de l'équipe de la Haute Commission (ambassade) a été déclaré persona non grata pour activités d'espionnage», a déclaré le porte-parole du ministère Vikas Swarup sur Twitter.

L'employé, qui travaillait au service des visas, s'est vu signifier une injonction de quitter le territoire sous 48h, selon une source diplomatique pakistanaise.

Mehmood Akhtar, employé du service des visas de l'ambassade pakistanaise, «a été recruté par l'ISI (agence de renseignements militaire pakistanaise, ndlr) il y a trois ans», a déclaré à la presse Ravindra Yadav, un responsable de la police de New Delhi.

Le suspect, muté à l'ambassade pakistanaise en Inde il y a deux ans et demi, avait été «délibérément affecté au département des visas pour pouvoir y recruter des Indiens ordinaires visitant l'ambassade pour obtenir leur visa», a-t-il dit.

Interpellations

Les forces de l'ordre l'ont interpellé mercredi en présence deux complices présumés, des Indiens, près du zoo de Delhi. Les trois hommes avaient notamment en leur possession de documents sur les déploiements de troupes indiennes à la frontière, a affirmé Ravindra Yadav.

Le représentant pakistanais en Inde a exprimé sa «vive protestation» au ministère des Affaires étrangères indien contre la détention de cet employé, qui viole selon lui les conventions de protection des diplomates, a indiqué la source diplomatique pakistanaise.

L'ambassade du Pakistan «ne trempe jamais dans des activités incompatibles avec son statut diplomatique», a déclaré cette même source.

Le Cachemire en jeu

Les tensions entre les deux puissances nucléaires se sont envenimées depuis un mois et demi autour de la région himalayenne du Cachemire, qu'elles revendiquent toutes deux depuis la Partition de 1947.

L'attaque mi-septembre d'une base militaire indienne par des rebelles a coûté la vie à 19 soldats, plus lourde attaque dans la région depuis plus d'une décennie. Une dizaine de jours plus tard, l'Inde a annoncé avoir mené des raids de l'autre côté de la frontière de facto au Cachemire, une version démentie par le Pakistan.

La ligne de démarcation entre les deux frères ennemis dans cette région himalayenne est ces derniers temps le théâtre quasi-quotidien de tirs transfrontaliers.

Culture

La confrontation est même descendue des montagnes de l'Himalaya, pour s'insinuer dans le domaine de la culture et du spectacle.

Ainsi, le Pakistan a interdit la diffusion des films et émissions indiennes, dont le public pakistanais est pourtant friand, sur les chaînes de télévision et de radio

Et à Bombay, centre de l'usine à rêves de Bollywood, les producteurs indiens se sont engagés de leur côté, sous la pression d'extrémistes hindous, à ne plus faire figurer d'acteurs pakistanais dans leurs films. (afp/nxp)

Créé: 27.10.2016, 10h24

Articles en relation

Des rebelles maoïstes tués par les forces de sécurité

Inde Au moins 21 rebelles maoïstes ont été tués par la police dans une fusillade dans l'est du pays. Plus...

L'Inde dit au Pakistan «d'abandonner son rêve»

Cachemire Le territoire est disputé par les deux puissances nucléaires depuis longtemps. Plus...

Echange de tirs entre Inde et Pakistan

Cachemire La région, convoitée par les deux pays, connaît des incidents régulièrement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bolsonaro chez Trump
Plus...