Fumées toxiques à Sydney: les médecins s'alarment

AustraliePlus d'une vingtaine d'organisations de médecins ont publié un communiqué commun appelant le gouvernement à s'attaquer à la pollution due à la fumée des incendies.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sydney est confrontée à «une urgence de santé publique» en raison des fumées toxiques liées aux incendies qui enveloppent la plus grande ville australienne depuis des semaines, ont alerté lundi des organisations professionnelles de médecins. Des centaines de feux de forêts, notamment liés au changement climatique, ravagent l'Australie depuis septembre.

Plus d'une vingtaine d'organisations professionnelles de médecins, notamment le Royal Australasian College of Physicians - qui réunit 25 000 médecins et stagiaires - ont publié lundi un communiqué commun appelant le gouvernement à s'attaquer à cette pollution atmosphérique toxique. «La pollution de l'air en Nouvelle-Galles du Sud est une urgence de santé publique», a souligné cette Alliance pour le climat et la santé.

«La fumée provenant des incendies a entraîné une pollution de l'air jusqu'à onze fois supérieure à un niveau estimé dangereux , dans certaines parties de Sydney et de Nouvelle-Galles du Sud», selon le communiqué. Cette fumée «est particulièrement dangereuse en raison de niveaux élevés de particules fines PM 2,5», précise-t-il.

Les services de santé de cet État ont enregistré une hausse de 48% du nombre de personnes se rendant aux urgences pour des problèmes respiratoires, au cours de la semaine se terminant le 11 décembre, par rapport à une moyenne calculée sur cinq ans.

Ce chiffre a atteint les 80% le 10 décembre, jour où la qualité de l'air s'est considérablement détériorée à Sydney. Le lendemain, près de 20 000 personnes ont manifesté dans la ville pour demander au gouvernement de lutter contre le changement climatique.

L'Alliance a également appelé le gouvernement à prendre des mesures urgentes afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, affirmant que le changement climatique aggrave ces incendies aux «effets dévastateurs sur la santé humaine».

Fait rare, le premier ministre australien a reconnu la semaine dernière que le changement climatique était l'un des «facteurs» à l'origine de ces centaines d'incendies dévastateurs. Scott Morrison a cependant défendu le bilan de l'Australie en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et n'a annoncé aucune mesure visant à lutter contre le changement climatique. (afp/nxp)

Créé: 16.12.2019, 09h26

Articles en relation

Australie: le premier ministre sort du silence

Fumées toxiques Scott Morrison a finalement pris la parole jeudi pour qualifier les fumées qui enveloppent la ville de Sydney de «troublantes». Plus...

Des incendies fusionnent en un «mégafeu»

Australie Au nord de Sydney, un brasier géant incontrôlable brûle sur 300'000 hectares. Plus...

Incendies en Australie: l'alerte reste élevée

Océanie Quelque 300 nouveaux foyers d'incendies ont été identifiés mardi, dont certains à quelques kilomètres seulement du centre de Sydney. Plus...

Sydney noyée dans un nuage de fumée âcre

Australie Un nuage de fumée dû aux incendies qui ravagent le Nouvelle-Galles du Sud a recouvert la ville. Les autorités sanitaires ont lancé des mises en garde. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus, suite
Plus...