Passer au contenu principal

EnvironnementLa Chine promet de gros efforts contre la pollution

Pékin compte «réduire de manière spectaculaire» le smog et la pollution de l'eau qui frappent le pays.

Phénomène récurrent, la pollution de l'air est un sujet de fort mécontentement en Chine.
Phénomène récurrent, la pollution de l'air est un sujet de fort mécontentement en Chine.
Keystone

La Chine, premier pollueur mondial, va consacrer d'«immenses efforts» pour l'environnement et compte «réduire de manière spectaculaire le smog et la pollution de l'eau» qui frappent le pays, a déclaré samedi le Premier ministre chinois Li Keqiang.

«La santé du public et la pérennité du développement dépendent de la dépollution et de la protection environnementale», a martelé M. Li dans son rapport d'activité gouvernemental, lu devant l'Assemblée nationale populaire (ANP), la chambre d'enregistrement du régime.

Phénomène récurrent, la pollution de l'air est un sujet de fort mécontentement de la population. Le charbon, via sa combustion pour la production d'électricité et de chauffage, est le principal responsable du smog nocif qui étouffe les villes chinoises. Il occupe actuellement environ 70% du mix énergétique de la Chine.

«Toutes les centrales thermiques devront procéder à des transformations techniques selon les normes les plus strictes», a tonné Li Keqiang, assurant que les installations non conformes seront «éliminées rapidement».

Bourse du carbone

Une «bourse du carbone», déjà annoncée pour 2017, doit voir le jour dans le cadre du nouveau plan quinquennal (2016-2020). Ce mécanisme consiste à fixer des obligations de réduction d'émissions de gaz à effet de serre, et permettre aux différents acteurs (entreprises ou pays) d'acheter et vendre des quotas (un quota correspond à une tonne de carbone), selon leurs niveaux d'émissions.

Li Keqiang a également promis de «faire avancer le remplacement du charbon par l'électricité et le gaz» et de «parachever la politique» sur le développement de l'éolien, du solaire et de la biomasse. Contre le smog, il a assuré que la densité des particules de 2,5 microns de diamètre (PM2.5) -- très dangereuses pour la santé -- «devra continuer à baisser». «Les auteurs des émissions qui dépassent les plafonds et les fraudeurs seront sévèrement punis», a menacé Li Keqiang.

Il a listé plusieurs mesures destinées à réaliser des économies: «transformation» des bâtiments énergivores, «campagne de popularisation» des économies d'eau, essor du «tri sélectif» des déchets... «Il faut faire des industries de l'environnement et des écoénergies le premier pilier de développement de notre pays», a-t-il assuré.

Reconversion en steppes

Contre la déforestation massive du pays, Pékin, a promis M. Li, «mettra fin» à l'abattage commercial d'arbres en milieu naturel, et un million d'hectares de «terres abusivement défrichées» seront reconverties «en forêts ou en steppes».

Lors de l'ANP 2014, le Premier ministre chinois avait déclaré une tonitruante «guerre à la pollution», avant de convenir l'année suivante que les progrès n'étaient «pas à la hauteur des attentes de la population».

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.