Les félins évacués du «temple aux tigres»

ThaïlandeLes animaux étaient détenus par des moines dans un site très visité par les touristes.

La destination finale des tigres n'est pas encore connue.

La destination finale des tigres n'est pas encore connue. Image: Archives/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après des années de controverse, les moines du «temple aux tigres», visité chaque année par de nombreux touristes dans l'ouest de la Thaïlande, ont dû accepter lundi de laisser partir les félins qui faisaient leur fortune.

Les premiers tigres ont été évacués par camion en fin de journée par des hommes du département des Parcs nationaux, selon un photographe de l'AFP sur place.

L'évacuation des dizaines de tigres devrait prendre plusieurs jours, leur destination finale restant à définir.

«Des responsables ont été autorisés à entrer dans l'enceinte du temple, après que le tribunal de Kanchanaburi a autorisé la fouille», s'est félicité le département des parcs nationaux de Thaïlande.

Attraction touristique

Le Wat Pha Luang Ta Bua, dans la province de Kanchanaburi, dit «temple aux tigres», avait beaucoup de succès auprès des touristes, ravis de se faire photographier en train d'enlacer les félins. Le temple était accusé depuis longtemps d'être devenu une attraction touristique plutôt qu'un lieu de spiritualité.

Le temple a toujours rejeté jusqu'ici les accusations de mauvais traitement et de trafic d'animaux. Ses responsables expliquaient notamment que l'atonie des tigres, permettant les selfies des touristes, n'était pas obtenue par des drogues, mais par le dressage.

Les autorités avaient déjà tenté en avril 2015 de saisir les tigres, le temple ne possédant pas les documents nécessaires selon elles, mais les moines s'y étaient opposés.

Cette fois-ci, la décision a été prise après des discussions entre les deux parties. (afp/nxp)

Créé: 30.05.2016, 13h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les polices municipales pourraient disparaître
Plus...