Le groupe Etat islamique dit avoir exécuté Peter Kassig

TerrorismeLes djihadistes du groupe «Etat islamique» revendiquent l’assassinat d’un otage américain et de 18 soldats syriens

Peter Kassig avait tout juste 26?ans. Avant de s’engager dans l’humanitaire, il avait servi dans l’armée américaine, en Irak notamment.

Peter Kassig avait tout juste 26?ans. Avant de s’engager dans l’humanitaire, il avait servi dans l’armée américaine, en Irak notamment. Image: REUTERS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le scénario macabre s’est une nouvelle fois répété. Dans une vidéo mise en ligne hier, le groupe «Etat islamique» (Daech) a revendiqué l’exécution par décapitation de l’humanitaire américain Peter Kassig, enlevé en Syrie en octobre 2013.

Contrairement aux précédents assassinats filmés, l’enregistrement ne montre pas la décapitation, on y voit un homme masqué, se tenant debout, une tête couverte de sang à ses pieds. «C’est Peter Edward Kassig, un citoyen américain», affirme le djihadiste. Cette vidéo montre aussi l’exécution de 18 prisonniers, présentés comme des soldats syriens. Les services américains et britanniques qui cherchent à confirmer l’authenticité de l’enregistrement se sont dits «horrifiés» par ces actes barbares.

Peter Kassig avait tout juste 26 ans. Avant de s’engager dans l’humanitaire, il avait servi dans l’armée américaine, en Irak notamment, entre avril et juillet 2007. Démobilisé pour des raisons de santé, il s’était alors spécialisé dans la médecine d’urgence et avait fondé une ONG «Special Emergency Response and Assistance» (Sera). Il s’était rendu au Liban en mai de 2012 pour travailler comme volontaire dans des hôpitaux soignant des réfugiés palestiniens et syriens. Il a été capturé par les djihadistes en octobre 2013, à Daïr az-Zour, dans l’est de la Syrie, lors d’une mission humanitaire. Selon ses proches, il s’était converti à l’islam pendant sa détention.

Cinquième otage assassiné

Le jeune homme était apparu dans la vidéo du 3 octobre dernier montrant la décapitation d’un autre otage, Alan Henning. Les djihadistes avaient alors menacé de le tuer à son tour, en représailles aux frappes aériennes menées par les Etats-Unis en Syrie et en Irak. Le lendemain, dans un message vidéo, ses parents avaient imploré ses ravisseurs de faire preuve de clémence, en vain. Le meurtre de Peter Kassig a été lié par Daech à l’envoi de 3000 soldats et conseillers militaires américains en Irak pour aider l’armée à combattre le groupe djihadiste sunnite.

Après les journalistes James Folley et Steven Sotloff, Peter Kassig est le troisième américain et le cinquième Occidental assassiné par les hommes de Daech depuis cet été. Deux autres travailleurs humanitaires britanniques ont subi le même sort. Tous ont été enlevés en Syrie, en guerre depuis plus de trois ans.

Décapitation de masse

Et l’horreur ne s’arrête pas là. Dans cette même vidéo d’une quinzaine de minutes, des djihadistes sont montrés en train de décapiter une vingtaine d’hommes présentés comme des soldats du régime de Bachar el-Assad. L’homme masqué vêtu de noir prévient que les prochaines victimes seront des soldats américains. (TDG)

Créé: 16.11.2014, 21h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un arbre s'abat au cimetière des Rois
Plus...